Radio Ndeke Luka a changé sa grille de programme ce lundi 16 octobre : Écouter l'interview de Marc Vuillermoz

Bangui : ouverture de la session criminelle, général Andjilo à la barre

lundi 8 janvier 2018 12:38

Bangui : ouverture de la session criminelle, général Andjilo à la barre
Les audiences criminelles de la Cour d’Appel de Bangui sont ouvertes ce lundi 8 janvier 2018. Deux dossiers sont inscrits au rôle de cette première journée parmi lesquels l’affaire Rodrigue Ngaïbona alias général Andjilo.

Agé de 25 ans, père de cinq enfants et époux de trois femmes, le téméraire chef milicien Antibalaka, aux arrêts depuis trois ans, a été poursuivi devant la Cour criminelle pour six chefs d’accusation. Il lui est reproché entre autres les faits d’assassinat, de détention illégale d’arme de guerre, d’association de malfaiteurs et de vol à mains armées. Toutes ces infractions ont été commises entre 2014 et 2015.

Habillé d’un maillot de l’équipe AC Milan d’Italie et d’un pantalon Jean’s bleu, Rodrigue Ngaïbona s’est présenté devant la barre avec un visage pâle et la tête rasée. Les débats n’ont pas été une partie de plaisir entre le Procureur général de la Cour d’Appel, Eric Didier Tambo et la défense de l’accusé composé de deux avocats, Maîtres Didier Goninzapa et Jean-Pierre Madoukou.

Après plus d’une heure de débat, la cour a renvoyé l’affaire au jeudi 11 janvier 2018. Une satisfaction pour la défense représentée par Maître Madoukou.

« C’est tout à fait normal que le dossier soit renvoyé. Six chefs d’accusation pèsent contre notre client. On lui reproche beaucoup de choses. Dans ces conditions, c’est normal pour privilégier les droits de la défense, accepter que les avocats aient les pièces du dossier », a-t-il expliqué soulignant avoir été informé « tard » de cette audience.

Général Andjilo avait été arrêté le 17 janvier 2015 à Bouca dans la préfecture de l’Ouham dans le nord de la République Centrafricaine par les casques bleus de la Minusca.

Les magistrats, les membres du jury et les avocats ont jusqu’au 8 février prochain pour décider du sort des prévenus criminels.