Radio Ndeke Luka a changé sa grille de programme ce lundi 16 octobre : Écouter l'interview de Marc Vuillermoz

Pk5 et Bocaranga : la Minusca rassure et contrôle la situation

jeudi 9 février 2017 12:01

A Bangui, l’institution onusienne invite la population à garder le calme après les accrochages de mardi ayant occasionné des victimes parmi la population dans le 3e arrondissement. « La Minusca appelle la population à éviter tout acte susceptible d’exacerber les tensions inter-communautaires », a expliqué Vladimir Monteiro, son porte parole.

Pour lui, « dans le cadre des mesures de sécurisation assurée par les forces de sécurité intérieure avec l’appui de la Minusca, une opération a eu lieu mardi après-midi au Pk5 », au cours de laquelle « Youssouf Malinga alias Big Man et ses hommes ont ouvert le feu sur les forces centrafricaines tuant deux passants et causant des blessés ».

« La riposte des forces de sécurité intérieure a entrainé la mort de Youssouf Malinga et de l’un de ses hommes », a précisé Vladimir Montéiro établissant que « trois gendarmes centrafricains ont également été blessés ». Il regrette « que des populations civiles aient été victimes des tirs des criminels ».

Toutefois, un calme précaire règne dans la zone. Dans l’après-midi quelques boutiques ont rouvert leurs portes. Les taxis et les motos-taxis ont pu circuler pendant quelques moments.

Les personnes qui ont fui ces dernières violences pour se réfugier de nouveau sur le site de l'aéroport Bangui M’Poko commencent progressivement à regagner leurs quartiers. Cette rentrée se fait suite selon certaines sources à la demande des autorités de Bangui qui leurs ont demandé de libérer les lieux.

La Minusca affirme avoir le contrôle à Bocaranga

Après l’attaque des 3R la semaine dernière, Vladimir Montéiro, son porte parole, annonce avoir déployé « trois contingents » de la mission sur place appuyés par un hélicoptère de combat.

« Lors de ces attaques, nous avons déployé dans l’après-midi de jeudi dernier un hélicoptère pour contrôler la zone », a-t-il indiqué rassurant que la situation est redevenue calme aux environs de 12 heures grâce à « des patrouilles » qui « ont eu lieu pour éviter l’aggravation des affrontements entre les deux groupes ».

Vladimir Montéiro relève que « la force de la Minusca a sécurisé les installations des ONG, protégé l’hôpital et le camp des déplacés » pour faciliter « aujourd’hui » le retour de ces derniers dans leurs quartiers respectifs.

Ouaka : Ndassima encore en ébullition

Les habitants de cette zone aurifère ont été surpris samedi dernier par des affrontements opposant les éléments de FPRC de Nourredine Adam à ceux de l'UPC d’Ali Ndarass. Pour l'heure aucun bilan n'est disponible du fait de l'inaccessibilité sur les lieux. Les villages seraient vidés de leurs populations.

Selon plusieurs témoignages, une vingtaine d’hommes en arme auraient été tués. Les populations prises de peur seraient toujours en fuite dans la brousse. Les mêmes sources indiquent que les éléments de l’UPC se seraient retirés de leur base de Ndassima pour se replier à Bamodo situé à 40 Km de Bambari.

La situation encore tendue à Ndassima distant de 52 Km de Bambari est confirmée par Vladimir Montéiro, porte-parole de la Minusca, qui annonce le contrôle de la zone par la force onusienne.

Depuis deux mois, des affrontements opposent les hommes armés de la coalition FPRC-MPC à ceux de l’UPC. De nombreuses victimes ont été enregistrées.