Radio Ndeke Luka a changé sa grille de programme ce lundi 16 octobre : Écouter l'interview de Marc Vuillermoz

Fait divers à Bangui : une rixe entre amis se solde par mort d’homme

mercredi 11 octobre 2017 13:04

 

Fait divers à Bangui : une rixe entre amis se solde par mort d’homme
Au quartier Kangba dans le 2ème arrondissement, une bagarre entre deux amis a tourné au drame, ce 10 octobre. Selon les informations recueillies par RNL, c’est aux environs de 18 heures que le nommé Madénga Gaspard alias Madénga Matériel a mortellement poignardé son ami, Namgana Alexis.

 « Nous étions à la maison avec mon grand frère quand Mandénga est arrivé et a commencé à raconter des bêtises à ma belle sœur. Énervée, elle lui a dit qu’il était un homme mur et devait se respecter », rapporte Clarisse Namgana, cadette du défunt.

Selon elle, ayant constaté qu’il était déjà « saoul, Alexis – son ami lui a demandé d’aller dormir », mais Madenga ne l’entendait pas de cette oreille.

Malgré cette insistance, renchérit Clarisse Namgana, « les trois filles Mandéga se sont ruées sur son frère Alexis Namgana et Madénga Gaspard alias Madénga Matériel était rentré à l’intérieur de sa maison pour sortir son couteau avec lequel il l’a poignardé ».

De son côté, Ambroise Wodo, chef du quartier Kangba reconnaît que le meurtrier n’en est pas à son premier forfait. « Chaque fois qu’il y a rixe, Mandénga Gaspard a l’habitude de se servir d’une matière », d’où son surnom de Madenga Matériel, indique M. Wodo expliquant que ce combat a opposé « des amis qui ont l’habitude de prendre l’alcool de traite ensemble ».

Toujours selon M. Ambroise Wodo, le défunt Alexis Namgana a été désagréablement surpris lorsque « Madenga matériel, après qu’il soit rentré chez lui est ressorti avec un couteau qu’il lui a plongé dans la gorge ».

Évacué une première fois au dispensaire de l’ONG Médecins Sans Frontières, Alexis Namgana a été évacué d’urgence à l’hôpital communautaire, là où il a rendu l’âme.

Cette nouvelle, selon les dernières informations a soulevé la colère des populations du quartier qui ont détruit les 2 maisons appartenant à la famille de M. Madenga. Ce dernier se trouve actuellement dans les geôles de l’Office Centrafricain de Répression du Banditisme (OCRB).