ActualitésÉconomie

Les stations-services ravitaillées après cinq jours de grève

Des démarches ont permis ce lundi de satisfaire le personnel de la Société centrafricaine de stockage des produits pétroliers (SOCASP). Une dizaine de camions ont été libérés du dépôt de carburant de Kolongo pour approvisionner le carburant dans les différentes stations-services de Bangui.

Le délégué du personnel de la SOCASP, Anatole Akoyombi, a été joint au téléphone par RNL.

« La situation de notre grève est réglée par la Primature. Le chef comptable est en banque pour nos salaires », a dit le délégué du personnel.

Depuis jeudi, les activités de transport en commun ont connu des perturbations. La situation s’est empirée lundi matin. Plusieurs centaines de véhicules, en majorité des taxis et bus, sont stationnés dans les stations-services dans l’attente d’être servis. Cette situation a empêché perturber les déplacements des milliers de Centrafricains.

« Je ne suis pas allé au travail à cause de ce manque de carburant, car il n’y avait pas de véhicules. En ce qui me concerne, tout le monde devait rester à domicile, parce que le temps d’attendre un taxi ou bus, l’heure prévue par le code de travail serait largement dépassée. Même pour se rendre à l’école, il faut se sacrifier pour faire la route à pied et cela fausse tout », ont exprimé certains Centrafricains rencontrés dans les rues de la capitale.

Cette perturbation a négativement influencé sur les activités de nombreux agents de l’Etat.
 
« J’ai été beaucoup affecté ce matin. J’habite Combattant (Ndlr : dans le 8e arrondissement) et je travaille au Ministère des Transports. Cela fait beaucoup de kilomètres. Je suis arrivé au bureau à 9h très en retard et bien fatigué. Nous avons marché à pieds pour nous rendre dans nos différents services, c’est vraiment traditionnel », ont déclaré a RNL, certains d’entre eux interrogés à leurs lieux de travail.

Les conducteurs des taxis-motos, taxis et bus, les revendeurs de produits pétroliers et autres usagers se sont plaints et souhaitent que de telle pénurie ne se reproduisent pas.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères