ActualitésÉconomie

Centrafrique : une loi de finances rectificative présentée au Parlement

  Un projet du collectif budgétaire de l’année 2016 est en phase d’examen par les députés centrafricains réunis au cours de la 4e session extraordinaire qui s’est ouverte ce 13 septembre à l’hémicycle de l’Assemblée Nationale à Bangui. Estimées à 162,9 milliards Fcfa pour 213,80 milliards de Fcfa, ce projet de collectif budgétaire présente un solde déficitaire de 51 milliards Fcfa soit 4, 95 % du Produit Intérieur Brut (PIB).

Selon Abdou Karim Meckassoua, président de l’Assemblée Nationale, « le collectif budgétaire qui est soumis à la lecture de l'assemblée nationale devra permettre de corriger le budget de l'année 2016 de manière à le faire correspondre à la réalité du moment ».

Karim Meckassoua invite à cet effet le gouvernement à « poursuivre le contrôle de l'effectif de la fonction publique afin de maîtriser la masse salariale », avant d'ajouter que l'Assemblée nationale « fera tout pour soutenir l'action du gouvernement allant dans le sens de création de richesses nationales ».

Le président de l'Assemblée nationale rassure par ailleurs que « des engagements ont été pris et des dépenses programmées par le gouvernement », précisant que « si les recettes attendues ne correspondent pas aux attentes, il est du devoir du Parlement de  procéder aux corrections nécessaires ».

La 4e session extraordinaire de l’Assemblée Nationale exclusivement portée sur l’examen du projet  du  collectif budgétaire 2016 prendra fin le 26 septembre prochain.

 

 

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères