ActualitésÉconomie

©RNL/Fleury Koursany
Ministère des Finances et du budget

Ouham : La rentrée fiscale 2018-2019 effective à Bossangoa

"Qui paie ses impôts, bâtit son pays". Sur ce dicton, les responsables des services en charge des impôts et des taxes, les opérateurs économiques, entrepreneurs et commerçants ont échangé vendredi 29 mars sur l'importance du paiement des impôts et taxes à Bossangoa.  

Près d'une centaine de contribuables : commerçants, opérateurs économiques, entrepreneurs, responsables des organisations non gouvernementales et cadres des services déconcentrés de l'Etat ont été sensibilisés au paiement de ces impôts et autres taxes.

Le chef de centre préfectoral des impôts de l'Ouham, Dieudonné Tatrin Titro Awinto, a souhaité voir les contribuables s'acquitter de leurs obligations vis-à-vis de l'Etat. Il a indiqué que toutes les structures sont en place pour les accueillir. Selon lui, certains opérateurs méconnaissent jusque-là l'importance du paiement des taxes, à l'exemple des vendeurs de viande boucanée, de friperie ainsi que des couturiers et des conducteurs de moto-taxis.

Ces contributions d'après Dieudonné Tatrin Titro Awinto, "permettent à l'Etat de répondre à ses charges régaliennes parmi lesquelles le versement des salaires et des bourses d'étude". Elles favorisent également des nouveaux investissements comme "la construction des écoles, des hôpitaux ainsi que la réparation des routes".

Les acteurs économiques se sont plaints de certains commerçants non enregistrés qui ne paient pas leurs impôts et qui font bon marché. Cette pratique constitue une injustice pour les contribuables de pouvoir tirer profit de leurs activités commerciales.

Depuis 2018 après la crise militaro-politique qui a secoué la région de l'Ouham, c'est pour la 3ème fois que se tiennent une telle rentrée fiscale dans la préfecture.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères