#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésÉconomie

Dénoncer les capitaux financiers illicites

Les représentants de 14 pays africains pour la plupart des Contrôleurs de Trésor et des Assureurs ont bouclé le 19 avril 2012, le séminaire  régional sur la lutte contre les capitaux financiers illicites à Bangui. Le séminaire a été initié par l’Institut International des Assurances (IIA) basé à Yaoundé au Cameroun pour permettre aux participants de maîtriser les outils d’identification et de lutte contre l’argent sale.

Selon Docteur Sylvestre Gossou, Avocat au Barreau de Paris et principal animateur de ce séminaire, « le blanchiment de capitaux est devenu un fléau mondial qui mérite d’être sévèrement combattu ».

Pour lui, « le blanchissement d’argent consiste à utiliser des fonds provenant des activités illicites : trafic de drogues, d’armes. Une situation qui a un enjeu de développement notamment la montée de la criminalité, ce qui affecte sans doute le tissu économique d’un pays donné ».

« Les banques et les compagnies d’assurances ont cette obligation de vigilance. Il y a des indices permettant d’avoir des doutes et des soupçons. Et l’obligation en la matière consiste à faire une déclaration des soupçons. Pour ce fait, il existe des cellules d’informations en Afrique Centrale qui traitent de ces questions », a-t-il précisé.

Pour le Directeur Général Adjoint du Trésor Public qui a clôturé les travaux, « il est donc temps d’agir. Car, les conséquences liées à ce fléau sont incalculables pour la République centrafricaine dont l’économie est fragilisée ».

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse