ActualitésÉducation

Fin du suspens pour les candidats au baccalauréat 2013

Les résultats des examens du 1er groupe du baccalauréat Technique et Général 2013 sont délibérés ce mercredi au Lycée Technique à Bangui. Cette délibération est une réponse à la longue attente des candidats. C’est une satisfaction pour le chef du département, Marcel Loudegué.
« Les travaux de délibération se sont bien déroulés. A la fin, les résultats vont être rendus publics. Le jury pourra ensuite me proposer  quand organiser le second tour ».
Le ministre a évoqué les quelques difficultés rencontrées et surtout celles susceptibles de compromettre l’organisation des examens du second tour.
« Le président du centre de Bangassou a eu toutes les difficultés matérielles et psychologiques. Les difficultés qui se pointent à l’horizon sont celles liées à l’organisation du 2ème tour, car la situation sécuritaire à Bossangoa et Bouca risque de perturber le déroulement »
Pour la zone d’observation pédagogique numéro 2, le membre du gouvernement affirme que des mécanismes sont en cours pour permettre la validation de la date des examens.
« On va organiser des cours de rattrapage de manière à refixer la date des examens dans cette zone. Il faut qu’on évalue les enseignements dans les zones numéro 2 et c’est à l’issue des travaux sur le terrain qu’on fixera les différentes dates d’examens ».
Les épreuves écrites du baccalauréat 2013 se sont déroulées du 19 au 23 août.
A Bambari dans la Ouaka, au centre-est de la République Centrafricaine, les structures scolaires font l’objet de vandalisme. Le Lycée Mixte de Bambari, établissement d’enseignement secondaire, construit en 1945, est devenu un lieu d’acte de destruction à répétition.
Après les pillages enregistrés pendant les évènements militaro-politiques de mars dernier, le Lycée Mixte de Bambari ne dispose d’aucuns moyens financiers et matériels pour son fonctionnement. En dépit de toutes ces difficultés, les cours ont repris depuis le 2 septembre 2013. Elèves, professeurs et administrateurs ont œuvré pour la réussite de cette nouvelle année académique 2013-2014.
Malheureusement, il ne se passe pas trois ou quatre jours sans que les portes des bureaux ne soient détériorées. Tous les accessoires achetés et placés dans les bureaux sont emportés par les malfrats. Selon nos informations, les voleurs sont souvent assimilés à des ex-prisonniers. L’administration est du coup dépourvue de tout petit matériel de travail, à l’exemple des boîtes de craie, des cahiers de texte, des registres d’appel, des bulletins de note, etc…
Le proviseur du Lycée Mixte de Bambari, Omer Narcisse Ndjioutchi sollicite en urgence de la part du Ministère de tutelle, une subvention afin de soutenir cet établissement d’enseignement secondaire en danger.
En ce moment près de six cents (600) élèves fréquentent l’établissement. Plus de cent cinquante (150) d’entre eux vont être candidats au baccalauréat dans les séries A, B, C et D au mois de novembre 2013. Ces derniers déplorent déjà le manque d’enseignants en mathématiques et en sciences de la vie et de la terre ; un handicap à la composition des examens.
A l’heure actuelle, l’association des parents d’élèves (APE) ne peut prendre en charge un gardien de nuit, faute de moyens financiers.
Le Lycée Mixte de Bambari a favorisé la formation de plusieurs hautes personnalités centrafricaines et étrangères.
Ces cas de vol sont enregistrés fréquemment au Centre Pédagogique Régional de Bambari et à l’Ecole Maternelle de Binguimalet dans le groupement Kidjigra.



Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères