ActualitésÉducation

Timide reprise des cours au primaire et secondaire à Bangui

Les écoles primaires et secondaires commencent à rouvrir leurs portes à Bangui mais rares sont celles qui ont déjà véritablement repris les cours.

Radio Ndeke Luka a fait un tour de certains établissements lundi.

A l’école fondamentale 1 de Lakouanga dans le 2e arrondissement, tous les élèves et enseignants du Bloc A étaient présents. Les enseignants disent ne rencontrer aucun problème depuis la réouverture des classes.

Au Lycée des Martyrs également dans le 2e, apprenants et professeurs étaient au rendez-vous. Mais cinq classes seulement sur une trentaine ont essayé de se lancer dans le programme.
 
« Certaines conditions ne sont pas réunies. Des collègues ont commencé néanmoins à travailler avec quelques élèves, surtout au second cycle et quelques rares classes au premier cycle. Les difficultés concernent les conditions de vie des enseignants dont certains se retrouvent dans des sites de déplacés internes, après avoir perdu tous leurs biens. Ils n’ont ni habits ni chaussures », a expliqué Michel Azouzou, proviseur du lycée.

A l’école Benz-vi dans le 5e arrondissement, aucun élève, aucun enseignant. Les directeurs des deux blocs A et B de cet établissement ont expliqué que les enseignants étaient allés retirer leur salaire auprès de leurs banques respectives. Cela faisait des mois qu’ils n’avaient pas été payés.

Le lycée de Miskine (5e arrondissement) est complètement désert. Le proviseur Bernard Mbéguida regrette le départ précipité des élèves de son établissement. « J’ai eu un entretien avec tous les élèves en présence de plusieurs professeurs. Ensuite, ils sont rentrés en classe. Soudain, quatre détonations dans les quartiers environnants ont suffi pour que la cour se vide. L’établissement a été le théâtre de tueries perpétrées par des éléments Séléka. Les élèves ont encore peur », a expliqué le proviseur.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères