ActualitésÉducation

Un concours d'entrée en 6e sur fonds de mécontentement à Bangui

Plusieurs milliers de candidats subissent ce lundi les épreuves du concours d'entrée en 6e à Bangui comme à l’intérieur de la République Centrafricaine. En plus de la délocalisation de deux centres d'examens à Bangui pour question de sécurité, certains enseignants vacataires des Lycées et Collèges menacent de boycotter le déroulement de ce concours.

Du côté des responsables de la direction des examens et concours, toutes les dispositions pratiques sont prises pour le bon déroulement des épreuves dans les différents centres d'examens.

A Bangui, deux centres d'examens sont délocalisés pour des questions de sécurité.  Les candidats du centre du Lycée Barthélémy Boganda, situé dans le 4e arrondissement, sont relogés dans trois autres établissements scolaires, notamment l'école des 36 villas, l'école Benz-vi et le Lycée d'Application de l’École Normale Supérieure.

La relocalisation a eu des conséquences sur le lancement des examens. Des cas d'omissions sont enregistrés à l'école Benz-vi où composent 1405 candidats, pour la plupart, venus des établissements privés. Les élèves de l'école des 36 villas dont le centre à été délocalisé, pour raison d'insécurité, ont eu de la peine à retrouver leurs numéros d'inscription avant 8 heures, heures du démarrage des épreuves.

Une situation qui ne semble pas être la même pour le centre du Lycée de Fatima, dans le 3e arrondissement, où les candidats sont transférés à l’école Nzangognan.

Les autres centres d'examens de Bangui n'ont pas subi de mutation.

Au centre numéro 3, le Lycée Marie Jeanne Caron, environ 1400 candidats issus de 16 établissements publics et privés  composent les épreuves.

Pour la présidente de ce centre, Marie Claire Ketté, aucun incident n'est signalé. « Depuis 7 heures, les candidats étaient en place ainsi que les surveillants. Nous avons démarré avec l'orthographe sans incident majeur. Après l'étude de texte, il y aura une pause de 30 minutes avant de composer les dernières épreuves, les opérations ».

« Aujourd'hui, nous allons commencer le codage et demain matin à partir de 8 heures, les corrections vont démarrer », a-t-elle poursuivi.

A Bangui, certains enseignants vacataires des Lycées et Collèges ont menacé de boycotter les examens de fin d'année dont fait partie le concours d'entré en 6è.   L'intention est d'amener le Gouvernement à payer les indemnités de vacation dont le montant s'élève à près de 270 millions CFA. Les épreuves ont pu se dérouler dans la sérénité grâce à la sécurisation des centres d'examens par les éléments de la Police centrafricaine.

Par ailleurs, ces enseignants ont projeté d'observer une grève de 8 jours à compter du 17 juin, date à laquelle le Certificat d’Étude du Fondamental 1 (CEF1) devra se dérouler sur l'ensemble du territoire national.

A Berberati dans la Mambéré Kadéï au sud-ouest dans la Centrafrique, l'heure est à l'organisation des examens de fin d'année au Fondamental 1 et 2.

Ce lundi, les élèves des Cours Moyens 2e année (CM2) composent le concours d'entrée en 6è. Ils sont répartis entre le Lycée Barthélémy Boganda de Berbérati et le Collège d'enseignement secondaire de la même ville. Les candidats au CEF1 se retrouveront demain mardi pour mesurer leur capacité intellectuelle.

Dans la même journée de mardi, les élèves en classes de Terminale aborderont en différé, les épreuves écrites du baccalauréat, toutes séries confondues ; les épreuves physiques et sportives (EPS), s'étant déroulées la semaine dernière.

Selon l'inspecteur de la Jeunesse et des Sports, Martin Miabé, la composition s'est déroulée sans incident.



Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères