ActualitésÉducation

Boycott des sessions d'évaluation par les étudiants de la Faculté des Sciences

Les étudiants de la Faculté des Sciences ont décidé de boycotter les examens de fin d'année. Ils ont protesté ce mercredi, 05 août 2015 pour revendiquer des responsables de leur département, le report des sessions d'évaluations, qui, selon eux, « est trop juste ».

Signe de cette protestation, ils ont refusé de composer les examens qui étaient programmés. Ils demandent aux responsables dudit département de respecter à la lettre les principes contenus dans le système Licence-Master-Doctorat LMD.

«  Vu le code du système LMD qui nous est affiché, avant les examens, une semaine de temps de préparation devrait être observée, c’est-à-dire cessation des cours, travaux dirigés (TD) et travaux pratiques (TP). Cela est valable pour tous les enseignants dont certains ont malheureusement violé ce principe et ont continué à faire les TD, TP qui consomment énormément le temps des étudiants  », a indiqué sous couvert de l'anonymat, un étudiant de ladite faculté.

Situation inconcevable pour les étudiants qui veulent bien composer mais à la seule condition qu'on leur octroie une semaine afin qu'ils puissent réviser leurs cours. Cette préoccupation des étudiants a été portée par les délégués des différentes filières de ladite faculté qui ont saisi les autorités académiques pour une issue négociée à cette situation.

« Certains délégués, notamment de la première année de Math informatique, des  sciences physiques et de chimie, de biologie et de géologie, ont pris l'initiative de saisir par correspondance l'administration, la situant sur l'état des choses tout en lui demandant un report d'une semaine.    Depuis pratiquement 5 jours, nous tournons en rond et l'administration veut, vaille que vaille, organiser les examens. Ils ont décalé les sessions de trois jours seulement, ce que les étudiants considèrent comme une catastrophe », a par ailleurs précisé cet étudiant.

Les responsables de l’Université de Bangui ne se sont pas encore prononcés sur cette situation.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères