ActualitésÉducation

Un Baccalauréat sous haute surveillance des forces de l'ordre

Après le Baccalauréat technique qui a commencé hier, le bac général session 2015 a démarré ce 18 août 2015 et ce, dans plusieurs villes de la République Centrafricaine où 15.000 candidats concourent pour cet examen. A Bangui, aucun incident n'est encore signalé pour cette première journée du Baccalauréat général, des forces de l'ordre assurent la surveillance des différents centres d'examens.

En raison de l'insécurité, certains centre d'examens des zones jugées instables ont été délocalisés. Le Centre du Lycée de Gobongo dans le 4e arrondissement de Bangui est transféré à l'école Lakouanga dans le 2eme.  Épiphanie Nambozouina, candidate du Groupe scolaire Nathan salue cette initiative : « C'est pour des raisons de sécurité que nous avions été déplacés. L'environnement dans ce centre est bien protégé puisqu'il y a les forces armées qui sont là, je pense qu'on est bien sécurisé » .

Audit centre, les candidats de série B subissent les épreuves de philosophie sous le regard vigilant des surveillants et des forces de l'ordre déployés sur les lieux. C'est le calme absolu en ce moment surtout que certains candidats trouvent le sujet abordable.

Héritier Mbako, un élève raconte « le sujet de  philosophie est un peu facile et donc abordable puisque nous nous sommes exercés sur cela en classe ».

Selon Dr Marcel Kembé,  président du centre n°1 à l'école Benz-vi « on n'a pas enregistré de difficultés puisque nous avions affiché les noms des élèves par établissements depuis mercredi passé. Ce travail  a continué dimanche avec la nouvelle liste révisée par la Direction des examens et concours. Les élèves sont venus s'informer, tout se passe dans de très bonnes conditions ».

C'est la philosophie et l'anglais qui sont au programme de cette première journée du Baccalauréat général. Ces examens prendront fin le 21 août prochain.
 



Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères