ActualitésÉducation

RCA : La Direction des Examens et Concours disposée à authentifier le Bac

  La Direction des Examens et Concours (DEC) assure être à pied œuvre sur les opérations d’authentification des attestations de Baccalauréat avant leur validation, un travail qui nécessite un contrôle minutieux. Une déclaration faite en réaction au mécontentement – la veille des étudiants de l'Université de Bangui qui manifestaient ce14 juin devant les locaux de la DEC pour exiger dans l'immédiat l'authentification de leurs attestations de baccalauréat.

« Je ne peux pas refuser d'authentifier une attestation de baccalauréat si celle-ci est authentique », a déclaré Didier Bertrand Mete, Directeur des Examens et Concours qui reconnaît avoir authentifié des attestions mais « dans le cadre de la légalité, c'est-à-dire à partir des documents ».

En un mot, renchérit le Directeur des Examens et Concours, quand il est saisit d'une demande d'authentification d'une attestation, il fait recours aux services des archives :« quand on emmène la photocopie de l'attestation, je les envoies aux services des archives pour chercher la décision ministérielle signée par le ministre à l'issue de chaque session de Baccalauréat et c'est à base de cette décision qu'une attestation ne  peut-être authentifiée » a-t-il signifié.

Didier Bertrand Mete s'est par ailleurs prononcé sur la manifestation ce 14 juin des candidats au Brevet des Collèges (BC) du Lycée des Martyrs qui protestaient contre les résultats du BC 2016 jugés « très catastrophiques », selon eux. A en croire certains candidats du Lycée des Martyrs, sur un total de 825 candidats, seulement 27 ont pu décrocher leur Brevet cette année. Un résultat catastrophique qui les a poussé à saccager une partie de l'administration du Lycée Marie Jeanne Caron - leur centre d'examen.

« C'est un résultat qui reflète le niveau des élèves », a estimé Didier Bertrand Mete qui déplore le comportement affiché par ces élèves demandant par ailleurs que les responsables de l'acte soient sanctionnés. 

« Les meneurs et perturbateurs par rapport à la faute commise doivent être sanctionnés. C'est quand on sanctionne que les gens vont avoir peur mais quand on laisse faire, tout le monde se croit tout permis », a ajouté le Directeur des Examens et Concours. 

« Si des élèves désireraient avoir leurs copies, on va leurs en produire pour les mettre devant les faits afin qu'ils voient le fruit de leur travail», a martelé Didier Bertrand Mete qui interpelle les parents quant à leurs responsabilités dans l'éducation au civisme de leurs enfants : « C'est un problème de mentalité, il faut que les parents commencent à apprendre à leurs enfants que la violence n'est pas la solution. On détruit tout mais on n'a pas les moyens de reconstruire », a-t-il déploré.


.

 

 

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères