#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésÉducation

©Minusca
Vue d'une salle d'examen de Bangui lors des épreuves du Brevet des collèges (BC)

BAC 2022 : des candidats expulsés des salles d’examen pour fraude à l’aide de téléphones portables

Après le lancement officiel, le 28 juin 2022, les épreuves écrites du baccalauréat général se poursuivent dans tous les centres d’examens de Bangui et de province. Même si aucun incident majeur n’a été rapporté jusque-là, plusieurs cas de fraudes à l’aide de téléphones portables ont été enregistrés dans les centres d’examens de Bangui.

Après les épreuves de philosophie et d’anglais, la 2ème journée de composition était consacrée aux deux dernières matières littéraires. Notamment, le français et l’histoire géographie. Jusque-là, les épreuves se déroulent sans grands incidents. Dans les quelques centres d’examen sillonné par Radio Ndeke Luka, les élèves se disent satisfaits des moyens et systèmes de contrôle mis en place. Lesquels leurs permettent de composer dans de bonnes conditions.

Cependant du côté de l’administration de ces centres, c’est la plainte vis-à-vis du comportement des candidats ; à savoir, l’utilisation des téléphones portables comme moyens de tricherie et de mauvaises conduites. Malgré la lecture du code de procédure d’examen faite aux candidats depuis le début de ces épreuves et le contrôle des surveillants appuyés par les présidents des centres, ceux-ci s’entêtent et continuent d’apporter avec eux leurs téléphones portables ainsi que des bouts de papiers qui leurs servent d’« aide-mémoire ».

Plus d’une centaine de téléphones portables confisqués

En l’intervalle de deux jours, plus de 150 téléphones portables ont été confisqués au sein des lycées des Martyrs, Marie-Jeanne Caron, Barthélémy Boganda, Miskine et Gobongo. Par ailleurs, une soixantaine de candidats ont été mis hors de salles de composition. Le motif demeure le même : tricherie et mauvaises conduites. Les sanctions infligées varient selon les comportements. Les élèves surpris avec leurs téléphones, sont renvoyés pour la matière concernée et ne pourront récupérer les téléphones qu’à la fin des épreuves. Un procès-verbal est dressé à leur endroit pour soumission aux autorités compétentes.

Le cas de collecte des fonds à l’endroit des surveillants, communément appelé « système chapeau », n’est pas encore constaté. Cependant, les président des centres se disent vigilants à propos et disent ne laisser passer aucun acte inaperçu. Les épreuves du baccalauréat, session de juin 2022, se poursuivent encore sur l’ensemble du territoire centrafricain. Près de 24.000 candidats, de toutes les séries, composent ces épreuves écrites qui prendront fin ce 1er juillet 2022.

 

Sur le même sujet :

Centrafrique : près de 24.000 candidats composent le Baccalauréat sur l’ensemble du pays

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse