ActualitésÉducation

L’avenir des touts petits sacrifié à Kaga-Bandoro ?

Depuis plus de 2 ans, les petits enfants du jardin d’enfants du Centre Social de la Préfecture de Kaga Bandoro (centre-nord) connaissent 2 années blanches. Cette information est donnée par la Mairie de la Région et des 2 monitrices.

Une correspondance de Radio Ndeke Luka en provenance de la dite ville énonce que les 2 monitrices en charge de l’éducation de la petite enfance du dit Centre ont arrêté leur travail quelques mois avant la clôture officielle des activités marquants l’année académique.

Interrogées, les 2 éducatrices du jardin d’enfants indexent la Mairie de Kaga Bandoro d’être responsable du laisser aller par un non financement.

La Mairie, à travers son Secrétaire Général  met en cause la lenteur du processus d’adoption du budget.

Ainsi, le ping-pong entre la Mairie et les monitrices se joue au détriment d’une enfance totalement innocente et sacrifiée.

Toutefois, un troisième avis donne l’entière responsabilité à la municipalité de Kaga Bandoro.

Le chef de service Préfectorale de la Nana-Grébizi, Hyacinthe Adiaz, indique à Radio Ndeke Luka que « la municipalité a failli à ses obligations que sont les subventions. Le secteur social de Kaga Bandoro n’a perçue que 40 000 francs CFA sur les bons de caisse non payés de 2009, 2010 et de 2011. Pourtant, la totalité n’atteint pas 150 000 CFA». D’un autre côté, il déplore ce qu’il qualifie « d’irrégularités et de prestation nulle des aides sociales qui ne sont pas qualifiées. Ce qui a toujours fait l’objet des plaintes des parents qui finissent par retirer leurs enfants ».

Pour mémoire, l’année académique 2011-2012 a pris fin ce 6 juin dans la Mambéré Kadéï (Berberati) tandis que l’avenir de l’enfance est sujet d’abandon et réduit à de petites considérations dans la Nana-Gribizi.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères