ActualitésJustice

Rodrigue Ngaïbona condamné à la peine de travaux forcés à perpétuité

Le verdict est finalement tombé ce lundi 22 janvier après quinze jours de procès. Général Andjilo est condamné à purger une peine de travaux forcés à perpétuité. En réparation aux neuf victimes, l'inculpé devra verser plus de 130 millions de francs CFA. Le délibéré du procès de Rodrigue Ngaïbona s'est déroulé à hui-clos à la Cour d'Appel de Bangui. La défense dispose de trois jours à compter de ce lundi pour se pourvoir en cassation.


L'ambiance a été morose devant la salle d'audience. Les forces de sécurité intérieure et internationale ont évacué tout le monde à l'exception des avocats et des professionnels des médias. D'entrée de jeu ce lundi 22 janvier, le président de la Cour, le magistrat Alfred Rock Ngoumbré, a donné la parole à l'accusé Rodrigue Ngaïbona pour son intervention finale.

Dans un message de plus de 10 minutes, Général Andjilo a réaffirmé à la barre que toutes ses préoccupations étaient prises en compte par ses avocats dans leurs plaidoiries. Rodrigue Ngaïbona a mentionné qu'il avait pris les armes pour sauver la République centrafricaine de la situation catastrophique de 2013. Seulement, il a regretté avoir été traduit en justice. "Le peuple était avec moi dans ce combat de résistance et de libération", a-t-il fait savoir devant le jury. L'ancien chef Antibalaka "a remercié" tous ses compagnons de lutte avant de remettre son sort entre les mains de Dieu et des juges.

Le Procureur général, Eric Didier Tambo, a requis mardi dernier "la peine de travaux forcés à perpétuité" contre Général Andjilo. La partie civile a demandé des centaines de millions de francs CFA à titre de dommages et intérêts. Après deux journées de plaidoirie, la défense de l'accusé Andjilo, constituée de deux avocats, Maîtres Jean-Pierre Madoukou et Didier Gonenzapa, a plaidé non coupable.

Rodrigue Ngaïbona alias Général Andjilo avait été amené à la barre de la Cour d'Appel le 8 janvier 2018 à l'ouverture de la session criminelle. Il a été retenu contre lui les faits d'assassinats, de détention illégale d'arme et de munitions de guerre, d'association de malfaiteurs, de vols à main armée et de séquestration.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères