COVID-19 : Tous ensemble face au virus

ActualitésJustice

©VOA Afrique
Vue du Tribunal de Grande Instance de Bangui, le 16 octobre 2017

Vagaka : Deux associations féminines exigent justice pour une femme blessée à Birao

Mardi 2 octobre 2018 un chef de quartier à Birao, a violemment frappé son épouse la blessant grièvement à la tête. L'Organisation des Femmes Centrafricaines (OFCA) et l'Association des Femmes Musulmanes (AFM) ont saisi la Brigade de gendarmerie de la ville par une plainte conjointe à cet effet.

Les associations féminines de Birao s'inscrivent dans la logique de l'impunité zéro. Par leur geste, l'OFCA et l'AFM ont voulu dire non aux violences faites aux femmes au foyer et demander que justice soit rendue.

Selon les informations recueillies, à Birao et ses environs, il ne passe pas une semaine sans qu'une femme ne subisse une violence conjugale. Le dernier cas produit le 2 septembre, a été celui d'un chef de quartier qui a violemment frappé son épouse avec une houe, lui occasionnant une large plaie au niveau de la tête.

L'agression de cette femme a aussitôt provoqué la colère des femmes de Birao. Les structures œuvrant pour la défense des droits de la femme notamment (OFCA et AFM) ont déposé une plainte conjointe à la Brigade de gendarmerie. A la suite de leur requête, le mari est maintenu en garde à vue dans les locaux des forces de sécurité intérieure pour nécessité d'enquête.

D'après les témoignages sur place, le notable a agit sous l'effet de la colère pour une simple histoire de partage de pain entre les enfants.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères