ActualitésJustice

©Nathalia Dukhan
Maxime Mokom, chef de milice Antibalaka

RCA : Le mouvement Antibalaka aile Mokom exige le transfert de Ngaïssona et Yékatom à la CPS

Le Mouvement Antibalaka aile Maxime Mokom a exigé  vendredi 14 décembre le transfèrement pure et simple de Edouard Patrice Ngaïssona et Alfred Yékatom alias Rombho à la Cour Pénale Spéciale en Centrafrique pour leur jugement. Au cas contraire, les Antibalaka se retireront de tout processus visant à ramener de la paix et à rétablir la sécurité.

"C'est tout à fait normal qu'ils soient ramenés et jugés en terre centrafricaine", a indiqué Richard  Soumalékra, porte parole du Mouvement Antibalaka aile Mokom, faisant allusion au communiqué de presse publié au sortir de leur Assemblée Générale de ce vendredi.

"Nous avons souligné au Gouvernement que, les ministres qui nous représentent vont se retirer et, nous demandons le retrait de nos membres du comité de pilotage du DDRR et enfin, c'est notre retrait pur et simple du processus de panel de l'Union Africaine pour la paix et la réconciliation en RCA", a-t-il poursuivi mettant la barre haute pour durcir leur position et obtenir ce transfèrement.

La coordination des Opérations des Antibalaka aile Ngaïssona s'est dite toutefois favorable au processus de paix enclenchée dans le pays. Elle a exigé tout comme l'autre partie le retrait de leurs représentants dans le comité consultatif du DDRR et la démission dans les deux jours qui suivent le communiqué de presse du ministre Jacob Mokpem du Gouvernement.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères