ActualitésJustice

©RNL / Armando Yanguéndji
Un véhicule de la police centrafricaine du 6e arrondissement de Bangui lors de la cérémonie de sortie des garerdiens de la paix

Bangui : Des élèves drogués arrêtés par la police

L'Unité de police de lutte Anti-drogue a démantelé ce 4 février un réseau d'élèves consommateurs du chanvre indien dans un établissement de la capitale. Ces élèves, près d'une dizaine ont été mis en examen, mais seulement 4 ont été placés en garde à vue.

Ces élèves ont été interpellés avec sur eux une petite quantité de chanvre indien et un couteau. La montée de la consommation des stupéfiants et de la drogue prend une proportion inquiétante et met à mal l'éducation après la crise. L'un des élèves arrêtés dit avoir utilisé la feuille de chanvre pour entretenir ses cheveux. "J'ai été arrêté avec le stupéfiant et le couteau. Je ne suis pas un drogué comme pense la police. J'utilise ces produits pour me traiter les cheveux, ce qui est en mode à Bangui. Par contre j'utilise le couteau pour travailler avec à l'abattoir une fois les classes finies", s'est-il défendu.

La police à l'origine de ce coup de filet n'a pas souhaité commenté l'opération mais dit intensifier son action pour combattre la consommation du chanvre indien dans le milieu scolaire.

Joint par Radio Ndeke Luka, les organisations de défense des droits de l'enfant n'approuvent pas la mise aux arrêts de ces enfants. "La place des enfants n'est pas en prison, il faut par contre tenir compte du contexte et de l'environnement ou prendre des mesures qui permettent de les aider à ne pas perdre les études. J'engage les policiers à lire la loi sur les droits des enfants en vigueur dans le pays", a insisté Rémy Djamous, coordonnateur du CPDE.

Le gouvernement dispose d'une structure interministériel de lutte contre la drogue. Justin Yalingou un des membres parle d'un échec et dysfonctionnement ayant généré ces cas déplorables. "Ce fut un mécanisme pouvant être efficace dans la lutte contre la consommation de la drogue en Centrafrique. Malheureusement le comité de lutte contre la drogue est inopérant et c'est regrettable" a-t-il déploré.

A défaut des statistiques fiables, l'usage des stupéfiants et de la consommation de la drogue deviennent inquiétante dans le milieu scolaire.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères