#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésPolitique

Démarrage de la vérification des listes des ex-combattants en RCA.

Les opérations de vérification des listes des ex-combattants ont été lancées le Mardi 13 Juillet 2010 à Paoua dans l'Ouham Pendé, par Sahle Work Zewdé, représentante du Secrétaire Général de l'Organisation des Nations Unies, chef du Bureau Intégré des Nations Unies en Centrafrique (BINUCA) et Présidente du comité de pilotage du Désarmement Démobilisation et Réinsertion (DDR).    Ceci en présence du Ministre en charge du DDR Raymond Paul Ndougou et des responsables des ex-rebelles.

La Présidente de la délégation spéciale de la ville de Paoua, Agnès Mbaikoua, s’est félicitée des efforts du gouvernement centrafricain pour le rétablissement de la paix en Centrafrique et le DDR dans la Sous-préfecture de Paoua. Elle espère qu’avec cette opération, Paoua va retrouver désormais son appellation, de « Paoua la pacifique ».

Quant au président du comité local du DDR de Paoua, le Sous-préfet Thierry Béma, l’avènement de la rébellion est la résultante des difficultés liées au contexte économique et social qu'a connu la RCA. Il ajoute qu’en ce qui concerne la sous préfecture de Paoua, la rébellion a pratiquement déstabilisé le tissu économique de la région favorisant ainsi la résistance des opérateurs économiques et même les éleveurs peulh à fuir la localité.

Le porte parole de l'Armée Populaire pour la Restauration de la Démocratie (APRD), le colonel Thierry Wanfio s'est dit très heureux de constater que le programme adopté à Libreville, au Gabon depuis janvier 2009 devient effectif. Selon Thierry Wanfio, depuis les différentes signatures des accords de cessez-le-feu entre le gouvernement et l'APRD en mai 2008 et la signature des accords de paix globale en juin 2008, l'APRD n'a jamais renié une de ses signatures.

Mais il a par ailleurs déploré le fait que, parmi toutes les rebellions qui ont accepté de signer les différents accords, seule l’APRD n’a reçu aucun poste de responsabilité alors que certaines rebellions sont responsabilisés.

Pour le Ministre chargé du Désarmement, les opérations du DDR menées depuis lors jusqu’aujourd’hui, représentent les deux «D» (Désarmement Démobilisation) et il ne reste que le «R» (Réinsertion) et cette étape va durer dans le temps.

Selon Mme Zewde, le DDR est un processus dont chaque étape doit être menée à bien de manière participative et avec l’adhésion de bénéficiaires et de toutes les parties prenantes tant nationale qu’internationale pour permettre le retour de la paix sur l’ensemble du territoire centrafricain.

En tant présidente du comité de pilotage du DDR, elle a enfin exhorté les membres des comités locaux à s’approprier de la même manière le processus du DDR et les tâches qui leur sont confiées au niveau local ; ceci pour un travail de proximité efficace et constructif en vue de relever le défi.

Après Paoua dans la préfecture de l’Ouham Pendé, les opérations de vérifications des listes des ex-rebelles sont arrivées ce 16 juillet dans la Vakaga pour l’Union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement (UFDR) de Zakaria Damane et le Mouvement des Libérateurs pour le Justice d'Abakar Sabone.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse