#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésPolitique

Le PNUD et l’ONU au chevet de la Centrafrique

Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) appelle à la mobilisation de tous pour un retour à la normale en République Centrafricaine (RCA). L'appel est lancé vendredi par Abdoulaye Mar Dieye, directeur régional pour l’Afrique au PNUD en mission Centrafrique à l'issue de sa rencontre avec la présidente de la transition Catherine Samba Panza. Abdoulaye Mar Dieye estime que la situation sécuritaire s’est améliorée à Bangui mais beaucoup reste à faire pour la stabilité sur l’ensemble du territoire national. "Je vois que la paix et la sécurité reviennent progressivement. Ce n'est pas sur la totalité du territoire. Je veux féliciter la présidente et l'ensemble du gouvernement pour le travail phénoménal qu'ils ont abattu en ci peu de temps", a déclaré M. Mar Dieye.

Le fonctionnaire onusien rappelle que : "Le fondement de la sécurité, c'est le développement" et qu' "Au moment où on investit dans la restauration de la paix et de la sécurité, il faut parallèlement investir dans le développement des jeunes, y compris leur emploi, les occuper, redéployer l’administration mais réactiver l'activité économique", a-t-il souhaité.
 
"Nous voulons saluer la préparation du forum de Bangui et dire que nous, au système des Nations unies, nous serons aux côtés du gouvernement pour que ce forum soit une réussite", a promis le directeur régional pour l’Afrique au PNUD.

Abdoulaye Mar Dieye a également été reçu par le président de l’Autorité nationale des élections. L'entretien entre les deux personnalités s'est soldé par l'octroi de deux millions de dollars américains soit environ 1 milliard et demi de francs CFA pour appuyer le processus en cours dans le pays.
 
"Nous avons pris l'engagement de redoubler d'énergies et d'efforts pour appeler tous les acteurs qui contribuent au financement de ce processus de participer à cela. Les élections sont une pièce maîtresse dans la feuille de route, je dirais une condition sine qua non pour la réussite de la feuille de route. J'ai voulu donner l'engagement du système des Nations unies dans sa globalité d'appuyer ce processus", a rassuré Abdoulaye Matr Dieye.
 
"Je confirme l'engagement de l'ensemble du système des Nations unies et de tous les partenaires d'appuyer ce processus (...)", a-t-il précisé.

Toujours à propos des prochaines consultations populaires, Ban Ki-moon réclame des renforts pour la Mission de l'ONU en RCA, Minusca. Le secrétaire général de l'ONU juge nécessaire d’augmenter l’effectif des Casques bleus pour sécuriser les prochaines élections dans le pays.

Dans une lettre, Ban demande au Conseil de sécurité d'autoriser le déploiement de 750 soldats et 280 policiers supplémentaires dans le cadre de la Minusca. La force onusienne est, fonctionnelle depuis le 15 septembre 2014 avec 6800 Casques bleus à effectif plein.

M. Ban note dans sa lettre que "malgré des progrès, la situation sécuritaire reste fragile" et que des affrontements continuent entre des éléments des miliciens Antibalaka et des éléments de l'ancienne coalition rebelle Séléka.

Le secrétaire général souligne qu’"il sera particulièrement important que les renforts soient disponibles pour améliorer la sécurité avant, pendant et après la période électorale, notamment dans le contexte du retrait progressif annoncé des forces de l'opération française Sangaris".

Ban Ki moon estime que si le feu vert du Conseil est donné rapidement,  les renforts pourraient être opérationnels d'ici à juillet.

Des élections présidentielles et législatives sont prévues en RCA en juillet et août prochains.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse