ActualitésPolitique

Un code de bonne conduite pour les élections

Le Code de bonne Conduite qui doit guider le comportement des acteurs politiques avant, pendant et après les élections groupées de 2011 en République Centrafricaine est validé par l’ensemble de la classe politique centrafricaine ce 16 Décembre à Bangui.

Les partis politiques et les représentants des candidats aux élections législatives et présidentielles ont pris plusieurs engagements dans ce nouveau code de bonne conduite parmi lesquels, le respect strict de la constitution, du code électoral, et des Lois et règlement par les parties signataires, pendent la période électorale.

Selon Me Paul YAKOLA, du Conseil National de Médiation, ce code servira de garde-fou lors des grandes consultations populaires de 2011.

Les hommes politiques s’engagent aussi à accepter et à respecter les résultats des scrutins, après épuisement de toutes les voies de recours du contentieux électoral. Pour Toby Kotazo, directeur de campagne du parti de MLPC (Mouvement de libération du peuple centrafricain), le MLPC a été, est et sera un parti démocratique et acceptera les résultats des urnes comme en 2005 si tout se passe dans la transparence.

Propos partagé avec le RDC (Rassemblement démocratique centrafricain) avec son porte-parole Pascal KOYAMENE. Mais il dénonce toutefois, la tradition du  non respect des engagements en République Centrafricaine qui risque de donner une fausse note à la partition électorale.

Pour Askin Zengue Landa, délégué des mouvements politico militaires et membre du comité de suivi des recommandations du Dialogue Politique Inclusif, le gouvernement et les partenaires au développement, doivent faire en sorte que la question épineuse du DDR (Désarmement démobilisation et réinsertion) soit vidée avant la tenue des élections de 2010.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères