ActualitésPolitique

L'ambiance électorale mitigée en province

A quelques jours du démarrage de la campagne électorale en Centrafrique, l’ambiance varie d’une ville à une autre. Alors que de faibles mobilisations sont observées dans certaines zones, aucune manifestation se dessine dans d’autres.

A Bouar dans la Nana Mambéré (Nord-ouest) les partisans du parti Alliance pour le Développement et le progrès (Parti de l’opposition) se disent prêts à battre campagne pour les législatives mais déplorent cependant quelques irrégularités comme le non respect du code électoral, le non déploiement des bulletins spécimens des candidats et l’absence de l’affichage des listes électorales.

« Nous sommes prêts sans condition à battre compagne tant pour la présidentielle que pour les législatives » a indiqué avec optimiste un responsable du parti au pouvoir KNK. Même son de cloche pour les militants du MLPC. Un responsable de ce parti de l’opposition affirme que le MLPC est victorieux pour ces élections.

Dans la ville, les maisons qui serviront des quartiers généraux pour les partis sont entrain d’être réfectionnées.

A Mobaye dans le sud-est, « rien de sérieux ne semble être approché »  a indiqué le correspondant de Radio Ndeke Luka dans la ville. Seulement deux partis politiques ont juste procédé à des sorties officielles. Les agents recenseurs et agents de la CEI attendent toujours le versement de leur reliquat et soutiennent que c’est une condition avant toute reprise des activités liées à la préparation des élections, ont-ils dit au correspondant de la radio.

Dans la ville d’Obo à l’extrême sud-est, la population s’interroge encore si les élections se dérouleront dans cette partie de la RCA. « Aucun candidat ni pour la présidentielle ni pour les législatives n’a encore mis pieds dans la ville » a fait savoir le correspondant de Radio Ndeke Luka dans cette ville. Cette même ambiance prévaut dans la ville de Ndélé au nord-est.

La campagne électorale démarre le 10 janvier, le 1er tour du scrutin étant prévu pour le 23 janvier. Seulement 4 candidats sur les 6 partants pour la présidentielle ont demandé le report de cette date.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères