COVID-19 : Tous ensemble face au virus

ActualitésPolitique

La Campagne électorale, timide en province

Les villes des provinces de Centrafrique sont marquées ce lundi 10 janvier 2011 par un timide démarrage de la campagne électorale qui s’achève dans 2 semaines.

A Obo dans l’extrême sud-est, on assiste à un changement brusque de ton, car à plus de 2 jours de cette ouverture, « rien de sérieux ne semble être approché » avait indiqué le correspondant de Radio Ndeke Luka dans cette ville. Malgré l’absence des leaders des partis politiques et même des postulants à la députation, les partisans ont eux même donné le ton. Plusieurs manifestations sont prévues dans la journée avec le passage des représentants des candidats dans le quartier des personnes déplacées internes de la ville.

Par contre à Bossangoa dans le nord, « la première journée de cette campagne n’est pas animée » a indiqué le correspondant de Radio Ndeke Luka dans la ville.  A l’exception, dit-il, du siège du Parti social démocrate (PSD) qui est animée. Les membres de la Commission électorale indépendante (CEI) se mobilisent mais attendent toujours le versement de leurs reliquats d’indemnité. Aucun meeting ni caravane n’est prévu pour la journée. Les candidats aux législatives ne sont toujours pas arrivés dans la ville. Ils sont encore à Bangui.

Dans la Basse Kotto au sud, les délégués et les directeurs de campagne des candidats sont à pied d’œuvre à Alindao, a indiqué le correspondant de RNL à Mobaye. En revanche à Mobaye, « la campagne électorale n’est pas visible » a précisé le correspondant. Les membres de la CEI revendiquent toujours le versement des reliquats de leurs indemnités qui s’élève à 9 mois.

A l’ouest dans la Nana Mambéré, « cette campagne a pris sa 1ère ligne droite timidement dans la fraîcheur de vent de Maïgaro », révèle le correspondant de Radio Ndeke Luka à Bouar. « Les partisans des différents partis politiques se réservent pour l’instant d’ouvrir le bal faute d’absence des candidats » a-t-il ajouté. Seulement, on peut assister au spectacle offert par les taximen qui à bord des motos brandissent des drapeaux à l’effigie des candidats en lice.

La population de Ndélé dans le Bamingui Bangoran au nord a été réveillée tôt le matin par quelques partisans des partis qui parcourent la ville avec des cris. Plusieurs manifestations socioculturelles sont prévues pour l’après midi, mais « une faible participation de la population dans les activités a cependant été observé », a constaté le correspondant de RNL dans la ville.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères