ActualitésPolitique

Les PME de Bangui écartées des commandes de la campagne

Les imprimeries et ateliers de fabrication des gadgets promotionnels ne bénéficient pas des retombées de la campagne électorale en Centrafrique. Ce constat est fait par Radio Ndeke Luka. Les imprimeurs se plaignent que la majorité des candidats ont fait appel à des entreprises étrangères, camerounaises notamment, pour la confection de leurs affiches et gadgets publicitaires.

La confection des tee-shirts, banderoles, affiches et autres gadgets publicitaires pendant la campagne électorale en Centrafrique par les candidats, se fait souvent, au profit des sociétés étrangères d’impression générale, a indiqué un artiste peintre à Radio Ndeke Luka.

Selon Louis Namoessemako chef d’atelier sérigraphe AA dans le 5e arrondissement de Bangui, « les candidats gros poids ont préféré commander leurs gadgets à l’étranger ». Seulement dit-il « il y a quelques rares candidats aux législatives qui n’ont pas tellement de moyens qui se tournent vers nous ».

« C’est pénible pour nous ! » s’attriste l’artiste peintre centrafricain Houston Mayode installé au 4e arrondissement de Bangui. Pour lui « ceux qui prétendent donner le pays aux jeunes ne changeront rien, car de telles pratiques expliquent tout ». Il pense également que c’est cette pratique qui défavorise les jeunes talents centrafricains dans le domaine des arts.

On se souvient aussi que l’ensemble du matériel électoral commandé par la commission électorale indépendante, a été entièrement confectionné à l’étranger. Or lors des élections groupées de 1999, c’est une imprimerie de la place à Bangui qui avait fait la quasi-totalité du travail.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères