ActualitésPolitique

L’opposition demande l’annulation du scrutin

Le Collectif des Forces du Changement (CFC) exige l’annulation des élections groupées du 23 janvier 2011 Centrafrique. Pour cause « des fraudes massives organisées par le régime du Président François Bozizé et son parti le Kwa Na Kwa ».

L’annonce de cette annulation est faite le 25 janvier 2011 par Nicolas Tiangaye, porte parole du Collectif des Forces du Changement (CFC), au cours d’une conférence de presse animée dans la salle de conférence du siège du parti politique Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC).

Dans son propos liminaire, Nicolas Tiangaye a déclaré que « le parti au pouvoir dans sa stratégie de conserver coûte que coûte le pouvoir de l’Etat, a abusé de la confiance de la classe politique centrafricaine, en opérant dimanche dernier des fraudes massives et ostentatoires, dans toutes les circonscriptions électorales, tant à Bangui que dans les villes des provinces ».

Pour le Collectif des forces du Changement, les résultats partiels qui arrivent au niveau des états major des partis politiques de l’opposition, voire de certains partis de la mouvance présidentielle tel que le Parti National pour un Centrafrique Nouveau (PNCN) de Cyriaque Gonda, « témoignent à suffisance le plan machiavélique ourdi et arrêté depuis des longues dates  par le KNK et son candidat François Bozizé ».

Le CFC exige de ce fait, l’annulation des élections dont « les résultats sont frauduleusement manipulés, et qui ne reflètent nullement les suffrages des populations, à cause de leur caractère non transparent et non libre, lié aux pressions des forces de l’ordre ».

Enfin, le Collectif des Forces du Changement par la voie de Nicolas Tiangaye entend « utiliser toutes les voies de droit, pour faire respecter la volonté du peuple centrafricain ».

Les résultats provisoires et partiels rendus dès le dépouillement du scrutin donnent favori le président sortant François Bozizé dans la plupart des zones. La CEI entend rendre public les résultats provisoires avant la validation de la cour constitutionnelle vers la fin de la semaine.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères