ActualitésPolitique

Le KNK et ses alliés invitent au calme

La Direction nationale de campagne des candidats du parti Kwa Na Kwa et ceux de la majorité présidentielle « lancent un vibrant appel à ses militants ainsi qu’aux compatriotes épris de paix à garder le calme et doubler de vigilance durant cette période sensible ». Ceci pour « faire face aux actions multiformes et éhontées que les fossoyeurs de la démocratie envisage déjà pour compromettre la progression du peuple centrafricain vers le bien être ».

C’est en ces termes que Sylvain Ndoutingaï, ministre d’Etat aux mines et directeur national des campagnes du parti au pouvoir KNK, a réagi jeudi 27 janvier 2011, suite à la décision de l’opposition qui s’est retirée mardi du processus électoral en cours. Un retrait que le Collectif des Forces du Changement (CFC), explique par « des irrégularités orchestrées par le parti KNK et ses alliés lors des scrutins du 23 janvier ».

D’après Ndoutingaï, « en raison de grands enjeux de ces élections pour la République Centrafricaine, eu égard à la crédibilité accordée par les observateurs nationaux et internationaux nonobstant certaines imperfections relevées, et animés du sens du respect du code électoral a-t-il poursuivi, le KNK et le Groupe des Partis Politiques de la Majorité Présidentielle (GPPMP) s’en tiennent aux déclarations de ces observateurs qui ont fait preuve de neutralité ».

Il a ajouté que la majorité présidentielle s’abstient aussi de tous « les préjugés hâtifs » et recommande que « libre cours soit accordé à la Commission Electorale Indépendante (CEI), pour qu’elle poursuive sa mission jusqu’à la publication de tous les résultats partiels et provisoires desdites élections » a-t-il conclu.

Face au retrait de l’opposition en plein dépouillement des résultats du double scrutin opéré la CEI, Joseph Rodrigue Mayté, président de la sous commission bureau de vote et dépouillement à la CEI avait déclaré mardi, qu’ »avec ou sans la présence de ces acteurs au processus électoral, le travail se poursuit jusqu’à son terme qui est celui de publier les résultats partiels et provisoires ».

Le CFC a d’ailleurs confirmé jeudi 27 février que son retrait est  définitif. Un communiqué émanant du Collectif et reçu à Radio Ndeke Luka  dénonce « une mascarade électorale en faveur du président sortant François Bozizé et le GPPMP ». Signalons que la CEI poursuit la publication des résultats partiels et provisoires de ces élections, depuis son siège à l’Assemblée Nationale à Bangui.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères