ActualitésPolitique

La CEI proclame les résultats, Bozizé réélu

Le président sortant François Bozizé, candidat du parti Kwa Na Kwa (KNK), a été provisoirement réélu au 1er tour le 1er février 2011, avec 66,8% de voix contre 20,10% obtenu par l’ex chef d’Etat Ange-Félix Patassé candidat indépendant. Il s’agit des résultats provisoires de la présidentielle du 23 janvier, rendus publics mardi 1er février 2011, par la Commission Electorale Indépendante (CEI).

Ces deux candidats sont suivis de Martin Ziguélé du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) qui obtient 6,46%, Emile Gros Nakombo du Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC), 4,64% de voix, et enfin Jean-Jacques Démafouth de la Nouvelle Alliance pour le Progrès (NAP) qui recueille 2,71.

Les chiffres publiés par Joseph Binguimalé, président de la CEI indiquent que le nombre des inscrits à ce double scrutin est de 1 825 735. On a enregistré 986 030, soit un taux de participation de 54,01%. Il y a eu  918841 suffrages exprimés. (écouter le son dans notre rubrique Invité)

Ces résultats seront transmis à la Cour constitutionnelle. Celle-ci dispose d’un délai de 15 jours pour proclamer les résultats définitifs. Déjà les candidats de l’opposition ont demandé, avant même que la CEI se prononce, l’annulation du scrutin. Les représentants de l’opposition avaient d’ailleurs démissionné de la CEI il y a quelques jours et n’ont donc pas participé aux opérations de dépouillement.

L’ex-président Ange-Félix Patassé, chassé du pouvoir par Bozizé en 2003 et qui se présentait en candidat indépendant, les a également contestés à travers des déclarations faites dans les médias tant nationaux qu’étrangères. Se disant légaliste, il « a invité ses compatriotes au calme ». la Cour Constitutionnelle sera saisie pour rétablir la vérité ».

Pour Sylvain Ndoutingay, Directeur national de campagne du KNK, « ces résultats provisoires constituent une bonne nouvelle et témoignent de la victoire du peuple centrafricain qui s’est exprimé de façon nette ».

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères