ActualitésPolitique

L’ex-président quitte l’hôpital « en forme »

L’ancien Président de Centrafrique, Ange Félix Patassé, classé 2e à la présidentielle du 23 janvier 2011 a quitté le 9 mars 2011 la clinique Chouaib à Bangui où il était interné. Le « Petit frère de Jésus » comme il se fait appeler, a passé quatre jours, sous surveillance médicale.

Ange Félix Patassé souffre  de diabète, selon des sources médicales. Son médecin interrogé, estime « qu’il est en forme présentement ».

Mais à peine sorti de la clinique, l’ex-président doit s’attaquer à un dossier brûlant. Son directeur de sécurité, Armel Ningatoloum Sayo, arrêté le 28 février, est placé sous mandat de dépôt à la Section des Recherches et d’Investigation à Bangui.

La décision a été prise mardi 8 mars par le 1er Substitut du Procureur de la République. Armel Ningatoloum Sayo est inculpé de « tentative de détention d’armes de guerre sans autorisation préalable ».

Une inculpation que le Cabinet de l’ancien Président qualifie de « curieuse et étonnante » dans un communiqué de presse rendu public le même jour.

Selon le communiqué, « le placement sous mandat de dépôt qui est intervenu deux jours de plus, conformément  au délai légal de garde à vue, est contraire aux normes prévues par la loi, et viole de ce fait le respect des droits humains ».

L’ancien Président Patassé dénonce ce qu’il considère comme « des méthodes d’inquisition » dont sont victimes son Directeur de sécurité et le pasteur Fulgence Baka, un de ses proches. Il exige en conséquence leur libération.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères