ActualitésPolitique

Coup d’envoi du 2nd tour des législatives en Centrafrique

La compagne électorale pour le 2e tour des législatives en Centrafrique a démarré le 14 mars 2011 à 6 H 00 sur toute l’étendue du territoire nationale. Ce démarrage est conforme au décret convoquant le corps électoral signé du président de la République centrafricaine François Bozizé.

Dans une allocution prononcée le 13 mars 2011, le président de la CEI (Commission électorale indépendante), Joseph Binguimalé appelle les centrafricains « à faire preuve de patriotisme pendant le déroulement de la campagne. Il demande aux candidats de se respecter et de respecter la loi et le code électoral ».

Pour éviter les erreurs du 1er tour du 23 janvier, les commissaires et experts de la CEI ont suivi une formation de 2 jours les 13 et 14 mars à Bangui. La formation porte essentiellement sur les préparatifs du 2nd prévu pour le 27 mars.

Un second tour des législatifs qui ne connaitra pas la participation des candidats de l’opposition politique centrafricaine. Regroupés au sein du FARE (Front pour l’annulation et la reprise des élections), ces partis de l’opposition exigent « l’annulation pure et simple des élections groupées du 23 janvier 2011 en Centrafrique ». Selon l’opposition, « les résultats de ces élections ne reflètent pas la volonté du peuple centrafricain ».

Sur le terrain, la campagne électorale est loin d’être mouvementée. C’est aujourd’hui que certains candidats des provinces prennent la route pour retrouver leurs directions locales de campagne et de soutien.

L’une des raisons de cette timidité est l’investiture du président sortant François BOZIZE, prévue le 15 mars. Toutes les actions nationales sont braquées sur l’événement.

Cependant, dans la circonscription du 7e arr. de Bangui, la direction de campagne de Me Jérôme LAVOU, a sillonné le matin, les quartiers Timodo, Gogoma et Kettegba pour rencontrer à domicile les potentiels électeurs.

Dans la 1ère circonscription de Mbaïki (au sud du pays), les membres du quartier général du candidat Louis PAPENIAH du Mouvement pour le Développement et la Démocratie (MDD), se sont retrouvés à 9 H au quartier Baguirmi. L’ordre du jour a porté sur la mise au point de leur programme de campagne.

Le candidat Mamadou GARY du KNK quant à lui, a rencontré les ouvriers et ouvrières, à 15 heures au quartier Bombolè 1.

A Bambari dans la OUAKA (Centre-est), le parti KNK a organisé une marche de soutien le matin pour lancer la campagne de leur candidate, Marie Solange PAGONEDJI NDAKALA.

Toujours dans cette même circonscription de Bambari 1, le comité de soutien du candidat indépendant Alexandre Ferdinand NGUENDE a organisé aussi dans la matinée, une caravane pour signer le début de la campagne électorale.

La campagne prend fin le 25 mars à minuit. Le scrutin se déroule le 27 mars avec l’ouverture des bureaux de vote à 6h (5h TU) et la fermeture à 16h (15h TU).

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères