ActualitésPolitique

Patassé encore interdit de voyage hors du pays

L’ancien Président centrafricain Ange-Félix Patassé est de nouveau interdit de voyager. Il devait embarquer ce mercredi 30 mars 2011 à bord d’un vol régulier de Kenyan Air Ways à destination de Malabo en Guinée Equatoriale dans le cadre d’une évacuation sanitaire. Il n’a pas pu effectuer le voyage pour des raisons qu’on ignore encore, alors qu’il s’est présenté à l’Aéroport avec la délégation qui devait l’accompagner.

Selon le cabinet de l’ancien Président, cette interdiction qui émanerait de la « haute hiérarchie de l’Etat », dépasse tout entendement, au regard des assurances données par l’ancien président burundais Pierre Buyoya, médiateur dans la crise centrafricaine. Ce dernier séjourne à Bangui dans le cadre de la mission d’observations de l’OIF, pour le second tour des élections qui s’est déroulé dimanche 27 mars.

Simplice Kodégué, Porte-parole de l’ancien Président Ange-Félix Patassé a expliqué à Radio Ndeke Luka que « mardi dernier, une délégation de l’Organisation internationale de francophonie conduite par le président Buyoya était venue confirmer au président Patassé que le président Bozizé disait qu’il ne s’opposait pas au voyage du président Patassé pour des raisons sanitaires. C’est au camp du président Bozizé qu’il faut poser la question pour connaitre les raisons de cette interdiction de voyager ».

Simplice Kodégué soutient également que « même si le Président Patassé garde tout son moral, son contrôle sanitaire reste tout de même une urgence ».

Il s’agit de la 2e évacuation sanitaire interdite par les autorités de Bangui en l’espace de quelques jours. La 1ère opération était envisagée le 23 mars dernier mais les autorités compétentes avaient refusé d’accorder l’autorisation de survol du territoire centrafricain à l’avion affrété par le président équato-guinéen pour évacuer l’ex dirigeant centrafricain.

Ange Félix Patassé, un des fondateurs du Front pour l’annulation et la reprise des élections (FARE 2011) et 2ème à la dernière course présidentielle, a été, hospitalisé 4 jours courant mars à la Clinique Chouaib à Bangui. Il souffre selon ses médecins de diabète et de fièvre Typhoïde.

Avant ces épisodes, d’autres leaders de l’opposition ont été empêchés de quitter le pays et refoulés à l’aéroport de Bangui Mpoko alors qu’ils devaient prendre l’avion pour se rendre à l’étranger. Aucune déclaration n’a pour l’instant été faite par les autorités à Bangui sur la situation.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères