#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésPolitique

La diaspora Ivoirienne en RCA appelle au calme

Plus d’une centaine d’Ivoiriens vivant à Bangui déplorent ce samedi 2 avril 2011, la crise qui prévaut en ce moment dans leur pays. La communauté ivoirienne de Bangui qui suit également de près cette situation, souhaite un rapide retour au calme pour que les ivoiriens du monde entier œuvrent à la construction de la Côte d’ivoire.

Loin de leur pays, ils ne perdent pas le moral devant l’ampleur des violences qui prévalent en ce moment. Le secret paraît être la solidarité. L’une des raisons de ce moral haut, c’est le contact qu’ils entretiennent encore en permanence avec les parents restés sur place en Côte d’Ivoire.

Thierry GAOUDE de la diaspora ivoirienne explique qu’à Radio Ndeke Luka que « L’un des 1ers impacts nés de cette crise, c’est l’économie du pays qui est affectée. Il a mis en exergue le cas des transactions bancaires qui sont devenues très difficiles ».

Thierry GAOUDE conclut que pour mettre terme à cette crise, « les ivoiriens de Centrafrique invitent les protagonistes de la crise à la table de négociation et, les sympathisants à plus de prière ».

En Côte d’Ivoire aussi, on rencontre des ressortissants centrafricains en milliers, parmi lesquels des étudiants, des hommes et des femmes d’affaires, et des travailleurs employés dans diverses structures privées du tissu économique ivoirien.

L’appel de détresse lancé vendredi sur les ondes de Radio Ndeke Luka par ceux-ci pour leur évacuation dans un pays voisin de la Côte Ivoire n’a pas enregistré de réaction de la part des autorités à Bangui. 6 centrafricains sont d’ailleurs décédés. Deux sont brùlés vifs selon une source centrafricaine jointe au téléphone.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse