#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésPolitique

©Droits réservés
Une vue de la mine de Ndassima dans la préfecture de Ouaka

Centrafrique : le gouvernement crée une unité de recherche géologique et minière

Le gouvernement centrafricain crée une nouvelle structure au ministère des Mines et de la géologie. Cet organe est appelé Unité de recherche géologique et minière (URGM). L’arrêté portant sa création a été signé le 8 juillet 2022 par le ministre dudit département.

L’objectif de cette unité de recherche, à en croire les responsables dudit département, est de tenter de résoudre les carences décriées par les techniciens du ministère des Mines et de la Géologie. Selon l’arrêté ministériel du 8 juillet 2022, la principale mission de cette unité est de collecter les données de recherches des zones géologiques et minières. Les autres missions assignées à l’URGM sont celles d’élaborer et d’exécuter les programmes des travaux de recherches ; de préparer et d’expédier les échantillons pour analyses afin de mettre en valeur les potentielles richesses minières de la République centraricaine.

Sept (7) zones sont ainsi constituées. Il s’agit, notamment, de la zone des Plateaux qui regroupe les préfectures de l’Ombella-Mpoko et Lobaye, l’Equateur qui regroupe la Sangha-Mbaéré, la Mambéré-Kadeï, la Mambéré et la Nana-Mambéré, le Yadé avec l’Ouham, l’Ouham-Fafa, l’Ouham-Pendé et la Lim-Pendé, les Kagas avec la Kémo, la Nana-Gribizi et la Ouaka. La zone du Fertit est constituée de la Haute-Kotto, la Vakaga et le Bamingui-Bangoran. Le Haut-Oubangui regroupe la Basse-Kotto, le Mbomou et le Haut-Mbomou. Enfin, la zone du Bas-Oubangui  a pour zone de juridiction la capitale Bangui.

Supervisées chacune par dix (10) géologues, lesquels sont chapeautés par un géologue en chef, toutes les unités sont placées sous l’autorité du ministre des Mines et de la Géologie.

Structure de l’Etat, l’URGM bénéficie du financement du Trésor public, de la Régie des mines et des partenaires. Selon cet arrêté, elle peut faire appel à toutes personnes ressources, dont la compétence est jugée nécessaire, pour l’accomplissement de sa mission. Selon le gouvernement, la République centrafricaine dispose d’un potentiel minier important et varié. Avec, notamment 32 substances minérales contenant 470 indices de minerais. Ainsi, l’URGM, qui vient de naître, aura pour objectif principal de donner à l’Etat et aux investisseurs, l’opportunité de mieux connaître ce potentiel.

La création de cette unité intervient quelques semaines après la participation des officiels centrafricains au Forum économique de Saint-Pétersbourg en Russie. Visite au cours de laquelle plusieurs accords économiques avaient été signés.

 

Sur le même sujet :

Centrafrique : la SCSM-RCA ouvre un front contre les fraudes minières

 

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse