#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésPolitique

©Image d'illustration
Vue d'une partie du centre-ville de Bangui

Centrafrique : le G16 accuse le président rwandais de soutenir le projet de modification de la Constitution

La plateforme de la société civile dénommée G16 accuse le Rwanda d’ingérence dans la politique intérieure de la République centrafricaine. Elle accuse notamment le président Paul Kagamé de soutien au projet de modification de la Constitution du 30 mars 2016. Accusation rejetée par la présidence rwandaise.

Opposée au projet de modification de la constitution centrafricaine du 30 mars 2016, la plateforme de la société civile dénommée G16 pointe du doigt accusateur le Rwanda d’ingérence dans la politique intérieure de la République centrafricaine. Au cours d’une conférence de presse tenue à Bangui, le 14 juillet dernier, ce mouvement a accusé le président rwandais, Paul Kagamé, de soutenir le projet de modification de la constitution centrafricaine.

"J’ai des informations qui me parviennent de ce pays"

"Depuis quelques temps, le président rwandais reçoit des hautes autorités de la République centrafricaine. Il a été question de traiter le sujet du changement de la Constitution de la République centrafricaine. J’ai des informations qui me parviennent de ce pays. Nous ne pouvons pas nous hasarder à faire une déclaration officielle en portant des accusations aussi graves envers un pays frère" a affirmé Ben Wilson Ngassan, porte-parole du G16.

Contactées par Radio Ndeke Luka, les autorités rwandaises rejettent purement et simplement cette accusation tout en signifiant que l’appui du Rwanda à la République centrafricaine est pleinement institutionnel.

"Notre intervention n’est pas destinée à un individu"

"L’intervention du Rwanda en République centrafricaine est destinée au gouvernement et à ses institutions et non à un individu. Le Rwanda ne peut en aucun cas, être impliqué dans la politique intérieure de la République centrafricaine, encore moins dans le projet de modification de la Constitution de ce pays" a réfuté Yolande Mokolo, porte-parole du gouvernement rwandais.

Pour sa part, le gouvernement centrafricain n’a pas souhaité réagir à cette accusation. Par ailleurs, la section G16 de France projette d’organiser une manifestation, le 13 août prochain, devant l’ambassade du Rwanda à Paris.

 

Lire aussi :

Centrafrique : des milliers de personnes ont marché à Bangui pour exiger un referendum constitutionnel

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse