#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésPolitique

Fêtes des mères 2010, les femmes centrafricaines plaident pour une vie meilleure.

Les femmes centrafricaines se sont réunies le 27 mai 2010 à l’Hémicycle de l’Assemblée Nationale à Bangui pour plaider auprès des décideurs et partenaires au développement sur leurs conditions de vie. Ce plaidoyer a touché la situation des femmes, notamment les causes et conséquences de la mortalité maternelle en République Centrafricaine et les rôles que jouent les mères dans le processus de consolidation de la paix en Centrafrique.

L’occasion a regroupé plusieurs femmes centrafricaines venues de différents groupes, associations et confessions religieuses. Selon Bernadette SAYO, ministre centrafricaine des affaires sociales et de la famille, ces femmes décident cette année de célébrer la fête des Mère en réfléchissant sur leur condition de vie et celle de leur pays.

L’exposé qui a suscité beaucoup de réactions durant cette journée de réflexion est celui présenté par le Docteur Soumouk AGUID sur les causes et conséquences de la mortalité maternelle en République Centrafricaine. Pour Albertine AGOUNDOUKOUA MBISSA, l’une des participantes, c’est un problème qui tient à cœur les femmes parce qu’une femme qui donne la vie ne doit pas perdre la sienne.

Ces femmes se sont également entretenues sur le rôle des mères dans le processus de consolidation de la paix en Centrafrique.  Marie WAFIO, Présidente Nationale des Femmes Leaders dans les zones de conflit, intervenante, pense pour sa part que les femmes ont un rôle indispensable à jouer dans le processus de la consolidation de la paix, parce que sans la paix, il ne peut avoir une famille stable.

Durant le plaidoyer, les femmes centrafricaines ont manifesté l’intention d’aller vers les groupes armés présents en Centrafrique pour les dissuader de leurs objectifs  afin que la paix véritable revienne en Centrafrique.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse