ActualitésSanté

©Ebata Guigui
Banderolle de E Bata Guigui : vivre avec le VIH-Sida

Plus de 300 enfants infectés par le VIH/Sida impliqués dans la lutte contre ce fléau à Bangui, Bimbo et Bégoua

Plus de 300 enfants et adolescents de Bangui, Bimbo et Bégoua infectés par VIH/Sida regroupés au sein du club « E Bata Guigui », «conservons la vie » en français, font un bloc contre le VIH/Sida. Samedi 29 septembre à Bangui, ils ont présenté leur organisation, appuyée par l’Unicef.

C’est sous le signe de tolérance zéro à la nouvelle infection, stigmatisation et une meilleure couverture en traitement rétroviral, que ces enfants et adolescents se sont organisés en association pour faire face à la propagation de ce fléau.   

Pr Jean Chrysostome Godi, directeur du Complexe pédiatrique et parrain de l’initiative brosse l’historique de cette volonté réalisée. « Ils étaient autour de 2003 quasiment seuls, on était au complexe pédiatrique également isolé dans un moment où on commençait à balbutier par rapport aux réponses qui devraient être données pour le soin des enfants atteints du VIH. A l’époque les antirétroviraux coutaient très chers. Il fallait débourser un minimum de 200.000 F Cfa pour un traitement en un mois » a-t-il expliqué tout en se réjouissant du fruit.

La représentante de l’Unicef en Centrafrique, Christine Muhigana, encourage les parents des enfants infectés à s’adhérer à cette démarche pour le développement de leurs progénitures.

« Il faut qu’ils sachent que c’est une initiative positive, un moyen pour les enfants de rencontrer d’autres, de pouvoir surmonter la discrimination dont ils font parfois l’objet », a-t-elle souligné, invitant « les parents qui n’ont pas encore inscrit leurs enfants dans un club » de le faire.

Selon des statistiques de l’Unicef, environ sept mille (7000) enfants à Bangui, Bimbo et Bégoua sont porteurs du virus.      

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères