ActualitésSanté

©RNL / Stéphane Andjioyo
Hôpital Communautaire de Bangui, le 9 juillet 2018

Les raisons de la réduction du délai de consrvation des corps à la morgue de l'hôpital Communautaire

Le directeur de l'hôpital Communautaire, Abel Assaye explique que les difficultés des morgues du Centre National Hospitalier Universitaire de Bangui et de l'hôpital de l'Amitié a entrainé un engorgement de la morgue de l'hôpital Communautaire. La capacité d'accueil qui est de 12 corps est  dépassée. Aujourd'hui, on compte jusqu'à 48 morts, d'où la décision de lever les corps entre deux et trois jours. Abel Assaye souligne également l'amas des corps dans les casiers au détriment des places requises entraine la décomposition. Il demande au autorités nationales de vite faire pour remettre en fonctionnement les trois morgues de la capitale.

 


Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères