ActualitésSanté

©RFI
Consommateur du chanvre indien

Bangui : Lutte contre la drogue, les Frères de la charité FRACARITA s’en mêlent

40 jeunes leaders sont à l’école de la prévention des conséquences de la drogue. Et ce, depuis le lundi 8 octobre à Bangui ; ceci en prélude à la journée du 10 octobre dédiée à la santé mentale.

La consommation de la drogue et de l’alcool a connu une hausse vertigineuse depuis le déclenchement de la crise politico-militaire en Centrafrique. Les conséquences sont néfastes pour la santé mentale des jeunes à un moment où les soins ne sont pas accessibles à toutes les bourses. C’est dans ce contexte que les frères de la charité Fracarita ont lancé cette formation à l’endroit des jeunes, principale cible concernée.

 

Selon Séraphin Tshijika Mbumba, directeur du centre d’écoute psychosociale de Bimbo. « Pour éviter que le développement futur  du pays soit en partie, nous avons commencé par les jeunes parce que quand ils utilisent des drogues et l'alcool, ils n'arrivent plus à se contrôler, c'est une perte pour les familles et le pays », ajoutons espérer toucher une plus grande couche de la population.

Docteur Abel Namsenmo, point focal de santé mentale et de lutte contre la toxicomanie au ministère de la santé, explique que. « La richesse d’un pays réside dans sa jeunesse, mais si les jeunes se livrent à la consommation des trama-doles, stupéfiants et autres, il faut s’attendre aux conséquences sur la santé des jeunes vecteurs du développement d’un pays ».

La journée mondiale de la santé mentale de 2018 est consacrée à l'éducation et à la sensibilisation du public sur la santé mentale et contre la stigmatisation le du thème retenu : Les Jeunes et la Santé mentale dans un monde en évolution.

 

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse