COVID-19 : Tous ensemble face au virus

ActualitésSciences et techniques

Les peuples autochtones vers une vie descente

Les conditions de vie des AKA de la Lobaye en particulier et celles des populations autochtones en général devront s’améliorer en République Centrafricaine.

Un atelier national d’élaboration des recommandations pour un projet de loi d’application de la convention 169 de l’Organisation Internationale du Travail a démarré mercredi 8 septembre 2010, dans la salle de conférence de la Faculté de Théologie Biblique à Bangui.

Cet atelier regroupe les représentants des Pygmées AKA de la Lobaye, ceux des BAYAKA de la Sangha Mbaéré, les délégués des Peuls, les représentants des différents départements ministériels, les Maires de villes concernées ainsi que les partenaires financiers de l’ONG COOPI.

Selon Brice Constantin SEREKISSI, responsable d’animation et de formation à la COOPI, interrogé par Radio Ndeke Luka, il s’agit au cours de ces assises, de recenser les besoins des participants sur leurs conditions de vie et formuler des recommandations afin d’élaborer un projet de loi pour l’application de la Convention 169 de l’Organisation Internationale du Travail, OIT.

Pour Alfred Lambert BONEZOUÏ, Directeur Général de la Culture et du Patrimoine au Ministère de la Jeunesse, des Sports, des Arts et de la Culture, cette rencontre vise à mettre à la disposition des autorités du pays, un document relatif à l’amélioration des conditions de vie des populations autochtones.

Les travaux prendront fin le vendredi 20 septembre 2010. Toutefois, un spectacle AKA fera découvrir ce patrimoine centrafricain le 17 septembre à l’Alliance Française de Bangui.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères