ActualitésSciences et techniques

Centrafrique : la remise en selle de l'administration, une préoccupation pour la France

Hélène Légal, conseillère Afrique du président François Hollande, a indiqué lors d'une conférence de presse mercredi à Bangui, que son pays était préoccupé par la remise en marche de l'administration et d'autres institutions en Centrafrique. La conseillère du chef de l'Etat français a par ailleurs appelé les autorités concernées à préparer résolument les élections prévues en 2015.

« En République Centrafricaine, il y a plusieurs chantiers qui doivent être menés », a estimé l'émissaire de François Hollande, au deuxième jour de sa visite.

« Ce n'est pas le gouvernement tout seul, la communauté internationale est là pour accompagner, que ce soit sur le plan de la sécurité -avec la Minusca-, que ce soit à travers des financements qui permettent d'obtenir satisfaction. Il n'y a pas beaucoup de recettes propres, il y a beaucoup d'argent qui vient des bailleurs de fonds. Du coup, il y a une exigence de ces bailleurs sur l'utilisation des fonds », a-t-elle dit.

S'agissant des élections, il y a pas mal de choses à faire, selon elle, notamment la mise à jour des listes.  « D'abord, il y a un cadre législatif qui se prépare à Bangui, il y a également des décisions à prendre sur notamment le couplage des scrutins. Il y a aussi un recensement qu'il va falloir faire sans doute à partir des listes qui existent des dernières élections, mais qu'il faut revoir en profondeur. Il faut tenir compte des personnes qui se sont réfugiées à l'étranger », a-t-elle conseillé.

La conseillère Afrique du président Hollande a enfin souligné la contribution de la Minusca aux efforts de normalisation. « La Minusca a pu sécuriser le retour d'un certain nombre de personnes, que ce soit des préfets, des sous-préfets, des magistrats, des gendarmes pour que les autorités reprennent pied dans l'ensemble du pays. », s'est-elle réjouie.

Le redéploiement de l'administration est une préoccupation que partagent aussi les Nations unies, comme le disait le 7 septembre dernier, la coordonnatrice  des Affaires humanitaires de l'ONU en Centrafrique, Claire Bourgeois.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères