ActualitésSciences et techniques

Bientôt de l’électricité de Boali 3

Vers la fin des coupures intempestives d’électricité à Bangui ? En tout cas, avec l’évolution actuelle des choses, certains observateurs pensent répondre par Oui ! Les travaux d’installation des turbines sur le barrage de Boali 3 pourront démarrer dans les prochains jours. Le président de la République François Bozizé, a procédé le 28 novembre 2011 au lancement des travaux sur le site à Boali (95 km à l’ouest de Bangui).

Très attendus par la population centrafricaine, les travaux d’installation des turbines sur le barrage de Boali 3 ont démarré. Ils vont durer 23 mois. Trois  turbines seront installées, une ligne de transport, Boali – Bangui et d’autres travaux seront effectués.

Pour le ministre de l’énergie Léopold Mboli-Fatra, les choses sérieuses vont devoir commencer. « Nous espérons que les techniciens vont respecter le délai de ces 23 mois pour que nous aurons un soulagement dans la distribution de l’énergie en Centrafrique », a-t-il affirmé.

Dans son message pour la circonstance et adressé principalement à la population de Boali, le président de la république a insisté sur la sécurité des biens et des techniciens de nationalité chinoise qui sont chargés des travaux. Message perçu par Bertin Beya, député de la ville de Boali, qui a promis de « veiller sur ce bien collectif à tous les centrafricains ».

Le coût des travaux est estimé à plus de 15 milliards de Francs CFA (soit environ 23 millions d’euros), un  financement de la Chine. Une fois réalisée, Boali 3 réduira très considérablement le problème de délestage que connait le pays.

Pour le moment, ce sont les générateurs de Boali 1 et 2 qui ont été installés dans les années 50 et 70, qui approvisionnent principalement la capitale Bangui. Par la suite de l’accroissement continu de la population et du développement socio-économique global de Bangui, la capacité de production des deux générateurs n’arrive plus à répondre aux besoins normaux du développement de tous les secteurs. Ainsi l’ENERCA (Energie centrafricaine), société de production, diffusion et commercialisation de l’électricité, se voit obligée de couper l’électricité par heure et par secteur tous les jours à Bangui.

Ces délestages fréquents et étendus perturbent non seulement la vie normale des habitants, mais aussi le travail quotidien des départements clés et des secteurs d’activités sensibles que sont les hôpitaux, les écoles et le gouvernement.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères