ActualitésSciences et techniques

Multiplier 4 nouvelles boutures de manioc pour une sécurité alimentaire

4 nouvelles variétés de manioc soigneusement sélectionnées par le laboratoire agro-alimentaire de l’université de Bangui seront bientôt mises à la disposition des agriculteurs centrafricains.

Des groupements des 5 principales préfectures du pays poursuivent ce 7 juin 2012 à Boali (95 kilomètres de Bangui), un atelier de formation sur les techniques culturales liées à l’utilisation de ces nouvelles variétés. Il s’agit notamment des préfectures de l’Ouham, Ouham Pende (nord), de la Lobaye (sud), l’Ombella Mpoko (sud-ouest) et du Mbomou (est).

Selon Joseph Boukoulida, consultant national au fonds des nations Unies pour l’agriculture (FAO), facilitateur à ce atelier interrogé par Radio Ndeke Luka, « l’introduction des ces nouvelles variétés de manioc est partie d’un constat selon lequel, les anciennes sont et souvent facilement attaquables par la Mosaïque Africaine du manioc. Ces variétés seront donc multiplier et distribuées aux ayants droit ».

Pour lui, cet atelier est « une des réponses à la crise alimentaire dans le pays. Une crise provoquée par de multiples mouvements des populations affectées par les conflits armés. Une situation qui par le passé a fortement contribué à l’abandon des travaux champêtres par les victimes ».

A Bangui et dans la plupart des villes du pays, le prix du manioc continue de grimper. Il y a un mois, le ministère du commerce a, dans un arrêté, révisé en baisse le prix de cet aliment très prisé par les centrafricains. Seulement la réalité sur le terrain est loin de connaitre un changement significatif.

 


 

L’épidémie de rougeole vient d’être signalée ce 7 juin 2012 au village Sikékédé situé dans la commune de Ouandja (nord du pays). Le nombre exact des enfants atteints par cette maladie n’est pas encore rendu public. C’est l’Institut Pasteur de Bangui qui a confirmé l’épidémie en question.

 

Déjà, les autorités locales, en partenariat avec l’ONG International Medical Corps (IMC), entendent lancer dès vendredi 8 juin 2012, une riposte contre cette maladie. Il s’agit d’une vaste campagne de vaccination qui visera les enfants de 6 à59 mois.

 

« La campagne touchera les villages de Sikékédé et ses environs notamment Aïfa, Mélé, Gordil et Manou situés dans la préfecture de la Vakaga (nord). D’ailleurs une équipe médicale prend en charge les cibles affectés », indique ce jeudi le correspndant de Radio Ndeke Luka.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères