ActualitésSciences et techniques

Une 1ère mission d’inspection de travail en RCA

C’est une première en RCA depuis plus de 15 ans que le Gouvernement centrafricain, par le biais du ministre de l’Administration du Territoire et de la décentralisation,  organise une vaste opération d’inspection de l’administration du Territoire dans toutes les préfectures centrafricaines.

D’après Radio Ndeke Luka, la Préfecture de la Lobaye est la première  a accueillir cette mission, ce 7 juillet 2012.

Selon la même source, l’initiative consiste à vérifier le respect des normes de travail par les responsables et administrateurs de différentes préfectures, sous-préfectures et communes dans lesquelles séjournera cette mission.

Il s’agit aussi de voir comment les registres qui, selon les textes en vigueur constituent les outils fondamentaux de l’administration, sont tenus par les préfets sous-préfets, maires, secrétaires généraux et leurs chefs de service comptables financiers.

Parmi les nombreux points travaillés par cette délégation, ces agents de l’Etat ont longuement insisté sur les déclarations de naissances et des décès qui sont souvent mal appropriés par les parents et les administrateurs civils de la Lobaye.

Pour l’inspecteur central à l’administration du territoire et à la décentralisation, chef de ladite mission, Alexandre Korope Awo,  il ressort de l’inspection faite que,  «  beaucoup de parents déclarent très peu les naissances à la mairie  ou que les naissances sont déclarées mais les actes de naissance sont récupérés un peu plus tard ».

Par cette mission, les autorités administratives entendent sensibiliser leurs collaborateurs et les populations sur le respect des normes de travail en République Centrafricaine. Par cette sensibilisation, les administrateurs joueront désormais leur rôle pour qu’enfin les populations puissent prendre conscience de leurs obligations.

Cette première phase d’inspection a sillonné 3 sous-préfectures de la Lobaye à savoir Boda, Mongoumba et Mbaïki. Elle va s’étendre sur l’ensemble du territoire national. Le projet bénéficie du financement de la Coopération Française.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères