#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSécurité

Double attaque à la grenade dans le 6e arrondissement de Bangui

Trois personnes sont mortes et une vingtaine blessées dans une double attaque à la grenade qui a eu lieu dans la soirée du 09 septembre 2015 dans le 6e arrondissement de Bangui. Une attaque menée par deux hommes circulant à moto dans le secteur.

« Hier aux environs de 18 heures, on a entendu les détonations d'une grenade, il y a eu des morts et des blessés qui ont été conduits à l'hôpital. Au niveau de la station, une autre grenade a encore été lancée, celle-ci n'a pas fait de victime. Peu de temps encore, une détonation de grenade a été entendue devant l'école Pétévo, en tout ils ont lancé 4 grenades », a déclaré un commerçant du marché Pétévo, témoin de l’événement.

Selon les informations recueillies par Radio Ndeke Luka, les grenades ont explosé à deux endroits différents de cet arrondissement notamment au rond-point Pétévo pour la première et non loin d'une buvette située au quartier Fatima dénommée « Air  Force One » pour la seconde, plongeant les habitants dudit arrondissement dans la psychose même si les activités ont timidement repris dans le secteur.

Checks-points

« Le dispositif sécuritaire sera renforcé dans toute la capitale par le rétablissement des checks-points », a déclaré le porte parole du gouvernement, Dominique Saïd Paguindji qui appelle par ailleurs les centrafricains à « dénoncer tout acte qui porterait préjudice à l'ordre public ».

Le porte parole du gouvernement met en garde contre la récupération politique de cet événement : « le contexte socio-politique du pays est tel que cet événement dramatique ne doit pas donner lieu à une instrumentalisation ou une récupération politique qui risquerait de faire dévier la nation toute entière du chemin de la réconciliation nationale » et d'ajouter que « tout sera mis en œuvre pour mettre la main sur les auteurs présumés de cet acte de barbarie digne d'un autre siècle ».

Dans un communiqué de presse rendu public dans la soirée du 09 septembre immédiatement après cette double attaque, la Minusca condamne l'acte.

« La Minusca condamne fermement ces actes odieux et lâches qui ont causé la mort de deux personnes et fait de nombreux blessés. La Minusca exprime ses condoléances aux familles affectées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. La Minusca déplore que ces attaques surviennent à un moment où se note une amélioration de la situation sécuritaire à Bangui ainsi qu'une reprise des activités économiques », peut-on lire dans le communiqué de l'institution onusienne en Centrafrique.

Elle (Minusca) appelle la population des quartiers victimes de ces attaques « à ne point céder à la panique et d'éviter toute action susceptible d'exacerber les tensions ». Réaffirmant sa « détermination à combattre sans relâche tous ceux qui continuent délibérément d'entraver le processus de la paix en Centrafrique », la Minusca précise que « des enquêtes sont déjà ouvertes pour identifier les auteurs de ces crimes afin qu'ils répondent de leur forfait devant la justice centrafricaine ».

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse