#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSécurité

Bambari, les attaques des groupes armés ont déjà fait 9 morts

  Une nouvelle incursion des peulhs armés dans la commune de Pladamaouaka à Bambari a fait encore un mort ce dimanche. Ce qui porte à neuf le bilan des forfaits commis depuis jeudi, selon des sources contactées par Radio Ndeke Luka.

« De vendredi jusqu'à dimanche, les peulhs qui sont armés jusqu'aux dents dans la commune de Pladamaouaka ont tué 9 personnes et enlevé une autre», a déclaré sous le couvert de l'anonymat un habitant de Bambari joint par Radio Ndeke Luka.

Il indique par ailleurs que par rapport à cette situation, les populations demandent aux éléments de la Minusca  présents dans la localité « de prêter mains fortes pour que ces peuhls armés soient ramenés à la case de départ sur la rive gauche ».

Les habitants interpellent aussi Madame le Chef de l’État de la transition à « tout mettre en œuvre pour que la ville de Bambari soit libérée».

Selon de sources concordantes, les agresseurs « auraient déjà encerclé totalement la ville de Bambari, installant leurs barrières sur l'ensemble des axes menant à ce chef-lieu de la ouaka, à l'exception de la route principale Bambari-Grimari menant à Bangui ».

Une situation qui inquiète les populations de Bambari et environs qui ignorent à ce jour, les motivations réelles des agresseurs. Cette nouvelle crise sécuritaire dans la Ouaka a entraîné le déplacement massif des habitants de la commune de Pladamaouaka vers le centre de la ville de Bambari.

Jeudi dernier, des échanges de tirs entre Antibalaka et Peuhls armés, assimilés aux éléments Seleka de l'UPC (Unité pour la Paix en Centrafrique), du chef rebelle Ali Darass  avaient fait au moins 3 morts et trois blessés par balles à Bambari.

 

 

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse