#StopATènè : le vrai ou faux de Radio Ndeke Luka

ActualitésSécurité

Bambari : des affrontements inter UPC font fuir la population

  Les tirs à l'arme lourde et automatique ont encore retenti ce 04 juillet à Bambari – Capitale de la Ouaka, ville située à  385 Km de Bangui. Selon les premières informations recueillies par RNL depuis Bambari, ce sont des éléments de l'UPC (Union pour la Paix en Centrafrique ) qui s'affrontent entre eux. Aucun bilan n'est pour l'instant disponible puisque les tirs se sont poursuivis jusqu'en début d'après midi de ce lundi 4 juillet.

« Il y a une mutinerie. Ce sont quelques éléments de l'UPC qui se sont mutinés. Maintenant, les opérations sont en cours pour essayer de calmer tout le monde », a déclaré  Souleymane Daouda, conseiller politique de l'UPC démentant ainsi l'information selon laquelle, il y aurait affrontement entre le RPRC et l'UPC du chef rebelle Ali Darass.

« Il n'y a pas confrontation entre UPC et RPRC. Je peux le confirmer, il ne s'agit que d'une mutinerie interne à l'UPC », a indiqué le conseiller politique de l'UPC précisant que le mouvement est toujours en train de chercher « des voies et moyens pour dialoguer avec les belligérants ».

Ce regain de violence n'est pas sans conséquence sur la quiétude des populations. Selon un habitant joint au téléphone par RNL, cette situation à fait retourner dans les sites des déplacées, de nombreuses familles.

« La population est paniquée. Certains se sont rendus dans les sites des personnes déplacées. Ceux qui sont vers le centre se sont déplacés vers le site de la Sangaris et ceux qui sont du côté de Kidjikra ont préféré aller vers la Minusca », a précisé cette source qui n'a pas manqué de relever que « le crépitement d'armes aussi bien lourdes que légères continuent dans la ville ».

De son côté, RNL a tenté en vain d'entrer en contact avec le bureau de la Minusca à Bambari pour plus d'éclaircissement sur cette nouvelle tension. La semaine dernière déjà, au moins 6 généraux de l'UPC ont claqué la porte du mouvement, dénonçant le non respect des principes du groupe armé par le général Ali Darass.

 

 

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse