ActualitésSécurité

Situation sécuritaire de plus en plus préoccupante dans la Ouaka

Plus de 4000 habitants de Bakala, fuyant les représailles des hommes armés de l'Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC) de Ali Ndarass et le Front Populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC) de Nourredine Adam, ont trouvé refuge à Bambari et dans les villages environnants.

« Il n’y a personne dans la ville de Bakala suite à l’envahissement des hommes armés », a indiqué un des déplacés arrivé à Bambari. Il précise par ailleurs que  « des hommes armés qui avaient été chassés par un autre groupe rebelle venu de Kaga Bandoro sont revenus en force et au lieu de suivre leurs ennemis, ils ont préféré tirer sur la population », a expliqué cet habitant joint par RNL.

Abandonnés à leur triste sort, ces déplacés qui signalent des tueries en nombre appellent les autorités et les humanitaires à l'aide. « Je demanderais au gouvernement d’intervenir pour garantir la sécurité et l’alimentation de la population en débandade », a indiqué le témoin qui reconnait qu’en ce moment, « beaucoup de familles vivent dans la brousse » tandis que d’autres « dans des familles d’accueil ».

D'autres mouvements de populations sont également signalés selon nos sources du côté de Grimari et des villages proches de Bambari. Selon des témoignages, plusieurs localités abandonnées par le FPRC sont actuellement contrôlées par les éléments de l’UPC.

Contactée par RNL, Vladimir Montéiro, le porte-parole de la Minusca, dit ne pas être au courant de cette situation, mais promet y apporter une précision dès que possible.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères