ActualitésSécurité

©RNL / Jean-Fernand Koena
Des camions chargés de grumes en train d'emprunter la route Bangui-Douala

RCA : Le corridor Bangui Douala désormais libre

Les éléments du FDPC d’Abdoulaye Miskine qui contrôlent le corridor Bangui-Douala adhèrent totalement au processus de désarmement amorcé dans la partie ouest du pays.

Selon Bérenger Ludovic Igor Lamaka, chargé de mission au Ministère délégué au désarmement, « l’adhésion des éléments du FDPC est un pas de plus pour le contrôle du corridor économique par l’Etat et cela participe à la mise en œuvre de la 2e phase du programme DDRR  lancé par le chef de l’Etat depuis le 17 décembre 2018 à Paoua » a-t-il indiqué.

Plusieurs éléments éligibles se désarment  sous le contrôle des experts et de la Minusca, a-t-il poursuivi.

Une étape vient d’être franchie avec l’adhésion des hommes d’Abdoulaye Miskine qui ont fait obstruction en avril dernier sur le corridor occasionnant la flambée du prix des denrées de première nécessité à Bangui.

L’Etat a estimé à plus de 5 milliards les pertes de devises pour le Trésor Public suite à la crise sécuritaire à Zoukombo et Fôro.

L’intervention de la Minusca et des forces de sécurité intérieure a permis de mettre la main sur plusieurs éléments du FDPC et mis en déroute cette faction après la signature de l’accord de paix.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères