ActualitésSécurité

©RNL / Armando Yanguendji
Des élèves policiers lors de l'inauguration de l'Ecole Nationale de Police par le Chef de l'Etat, le 17 juillet 2018

Haut-Mbomou : les candidats au test d'entrée dans les FSI démotivés

L’engouement est peu enregistré au sein de la jeunesse du Haut Mbomou à participer au test de recrutement dans les Forces de Sécurité Intérieure (FSI). Les frais élevés de la constitution des dossiers de candidature constituent pour elle, un facteur de découragement.

Le gouvernement a lancé du 1er à la fin juillet 2019, une opération d'enregistrement au recrutement au sein de la police et de la gendarmerie sur toute l’étendue du territoire national. A ce jour, seulement une vingtaine de dossiers sont enregistrés par les autorités de la préfecture du Haut Mbomou. Selon des sources locales, l'opération suscite peu d'intérêt à cause des frais de fournitures de certaines pièces notamment les certificats et autres documents qui s’élèvent à environ 15.000 francs Cfa.

« Peu de candidats ici s’engagent pour déposer les dossiers. A la question de savoir pourquoi cette situation ? Beaucoup évoquent le coût élevé des frais de dossier », a indiqué Toussaint Ndayo, Chargé de remplissage de récépissés de la carte nationale d'identité et enregistrement des candidats.

Face à cette situation, Judes Ngayoko, préfet du Haut Mbomou, projette des mesures palliatives susceptibles d’encourager ces candidats. Difficile en ce moment de savoir s’il y aura une dérogation pour les habitants du Haut Mbomou, alors que la clôture des dossiers est prévue fin juillet.

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères