ActualitésSécurité

©Vivien Magloire Kpengou
Des hommes armés sur une route de province en RCA

Vakaga : attaque à Birao, le FPRC se blanchit

Lors de la rencontre avec la presse ce 17 septembre 2019, Aboubakar Sidick Ali, porte parole du FPRC a accusé les éléments du MLCJ d'être à l’origine des dernières violences à Birao. "Le MLCJ ne pourra à grand jamais combattre le FPRC" a-t-il indiqué ajoutant que "la capacité n'est pas la même".

Aboubakar Sidick Ali n'a pas hésité de dire que "jusque-là, le FPRC n'a pas encore lancé une offensive" contre le MLCJ tout en appelant la population de la ville au calme.

Le porte-parole du MLCJ, joint au téléphone, a rejeté en bloc les accusations portées contre son mouvement par le FPRC. Selon lui les éléments du FPRC, en provenance de Ndélé dans le Bamingui-Bangoran, ont attaqué la position du MLCJ à Birao.

Concernant la mise en œuvre de l’Accord politique de paix, le FPRC a indiqué que le gouvernement et les facilitateurs sont à l’origine du retard qui impacte négativement la situation sécuritaire du pays.

"Il y a eu le lancement de différentes commissions, mais jusque-là rien n'évolue. Le gouvernement dit qu'il n'a pas d'argent, les partenaires disent qu'ils l'ont décaissé. Nous ne comprenons pas ce jeu de qui fait quoi", a indiqué Aboubakar Sidick Ali, pour qui le recours aux garants de cet accord reste et demeure l'issue pour aboutir à une solution durable.

Depuis le 1er septembre, Birao sombre dans un cycle de violence meurtrière entre les combattants MLCJ et FPRC. Ces violences déclenchées début septembre font perdre la vie à une soixantaine de morts, des dizaines de blessés et plus de 15.000 déplacés

Arrivée de la première vague de vivres à Birao

La première vague de vivres du Programme Alimentaire Mondial (PAM) destinés à soutenir les déplacés de Birao dans la Vakaga, est arrivée mardi 17 septembre 2019 dans la ville. La distribution est prévue la semaine prochaine.

Le don du Programme Alimentaire Mondial vise à appuyer les personnes qui ont fui les récents affrontements pour se réfugier sur les sites des déplacés. Selon Marlene Francine Bilo, assistante Monitoring au PAM, cette semaine sera consacrée à l’acheminement de ces aliments vers Birao.

"Nous avons reçu deux rotations par avion aujourd'hui. Nous attendons d'autres rotations pour couvrir tous les déplacés", a précisé Marlène Francine Bilo promettant être prêts de ces personnes pour les sensibiliser à user de patience.

 

Radio ndeke luka est soutenue par
Union européenne
Confédération Suisse
Affaires Étrangères